Publié

IndeÉtudiante violée: la cour réfléchit à déplacer le procès

L'avocat de l'un des accusés avait demandé de dépayser le procès hors de New Delhi, craignant que l'émotion autour de l'affaire ne nuise à l'impartialité de la justice. La cour suprême a reporté sa décision.

La cour d'assises spéciale où se déroule le procès de l'étudiante

La cour d'assises spéciale où se déroule le procès de l'étudiante

AFP

La cour suprême indienne a repoussé mardi sa décision portant sur une requête en dépaysement de l'affaire du viol collectif d'une étudiante dans un autobus à New Delhi. Le procès de cinq des auteurs présumés s'est ouvert lundi devant une cour d'assises spéciale.

L'avocat de l'un des accusés, M.L. Sharma, a demandé à la plus haute juridiction du pays de dépayser le procès hors de New Delhi, craignant que l'émotion autour de l'affaire ne nuise à l'impartialité de la justice.

Selon M.L. Sharma, un «chahut» provoqué par d'autres avocats à la cour suprême a conduit les trois juges siégant à cette juridiction à repousser l'examen de la requête. Des sources judiciaires ont toutefois attribué le report à des problèmes techniques, précisant que l'audience reprendrait mercredi.

Procédure accélérée

Cinq suspects répondent notamment de viol, meurtre, enlèvement et vol, des faits passibles de la peine de mort.

Ils comparaissent selon une procédure accélérée pour contourner le système judiciaire indien notoirement lent et sous la pression de l'opinion publique et de la famille de la victime, qui réclament un verdict rapide et exemplaire après cette affaire qui a choqué le pays et ému la communauté internationale.

Un sixième auteur présumé, qui dit avoir 17 ans, doit comparaître devant une juridiction pour mineurs.

La victime, une étudiante en kinésithérapie, qui revenait du cinéma avec son compagnon le 16 décembre, a été violée à plusieurs reprises, agressée sexuellement avec une barre de fer, puis jetée à moitié nue hors du bus.

Elle est décédée treize jours plus tard dans un hôpital de Singapour, où elle avait été transférée après trois interventions chirurgicales et un arrêt cardiaque en Inde.

(ats)

Votre opinion