Publié

basketEuro-2013 messieurs - Les têtes tombent d'entrée

LJUBLJANA (Slovénie), 04 sept 2013 (AFP) - Deux grosses surprises, avec les défaites d'Israël contre la Grande-Bretagne (71-75 a.p.), et surtout de la Turquie devant la Finlande (55-61), ont marqué le début de l'Euro-2013 messieurs de basket, mercredi en Slovénie.

Le tournoi était annoncé comme très ouvert en l'absence de plusieurs vedettes NBA. Les premiers affrontements semblent confirmer ce jugement, avec donc deux véritables sensations sur les quatre premiers matches. Sans être un authentique favori de l'Euro, la Turquie, vice-championne du monde en 2010, faisait figure de sérieux outsideur, même si elle avait connu une préparation assez difficile. Mais contre des Finlandais qui avaient déjà détonné à l'Euro-2011 (9e place), les Turcs ont tout fait à l'envers. Après 25 minutes, ils n'avaient marqué que 22 points et la Finlande, pourtant fort maladroite, avait 16 points d'avance. Les Turcs, avec un Hedo Turkoglu fantomatique (8 points, 3 rebonds) et un pourcentage horrible à 3 points (4 sur 22, 18,2%), ont commencé à trouver leur rythme en fin de troisième quart-temps. Mais le retard à combler était trop important. Ce revers met la Turquie d'emblée dans une situation très compliquée. Placée dans un groupe D très relevé, elle n'aura plus aucun droit à l'erreur et jouera un match déjà décisif jeudi contre l'Italie. La victoire de la Grande-Bretagne est tout aussi épatante. Même si Israël n'est pas tout à fait du calibre de la Turquie, il compte une flopée de joueurs de talent, tels Lior Elyahu ou Omri Casspi. Mais les Israéliens restent sur des résultats assez piteux ces dernières années à l'Euro (13e en 2009 et 2011) et n'ont pas montré sur ce premier match ce qu'on attendait d'eux. La Grande-Bretagne, pourtant accablée par les forfaits, dont celui de sa star NBA Luol Deng, a longtemps fait la course en tête puis eu le mérite de réagir quand Israël est passé devant. En prolongation, les Israéliens ont fini par payer leur maladresse chronique aux lancers francs (17 sur 32, 53%) et Kyle Johnson (22 points) a fait la différence. cyb/jgu

(AFP)

Ton opinion