Publié

handEuro-2014 dames - La Norvège, l'Espagne et la France, trio gagnant (PRESENTATION)

La Norvège, l'Espagne et la France, les équipes ayant remporté tous leurs matches du premier tour de l'Euro-2014 de handball féminin, ont pris une option sur les demi-finales à l'heure d'aborder la deuxième phase qui débutait samedi en Hongrie et en Croatie.

Ce trio gagnant aborde l'antichambre du dernier carré avec un maximum de quatre points. Une victoire lors de leurs trois prochains matches pourrait leur suffire pour rallier Budapest vendredi et y disputer les demies. Le parcours de la Norvège, finaliste sortante et championne olympique en titre, n'a rien d'étonnant. La sélection nordique a tout renversé sur son passage, surclassant notamment le Danemark (27-21), l'une des équipes susceptibles de lui barrer la route. L'absence de sa gardienne fétiche Katrine Lunde (enceinte) et la blessure de la N.2, Kari Aalvik Grimsbo, au cours du tour préliminaire, n'a pas eu l'air de la gêner. Pour l'Espagne, qui s'était ratée lors du Mondial-2013 (neuvième), c'est un peu plus surprenant. D'autant que la Roja avait dans son groupe la Hongrie, pays coorganisateur et parmi les favoris, qu'elle a dominée de peu (27-26). La présence de la France l'est encore davantage. On ne donnait pas très cher de la peau des "Bleues" qui, diminuées par l'absence de joueuses majeures (Dancette, Darleux, Deroin), avaient dans leur groupe deux grosses cylindrées: la Serbie, vice-championne du monde, et le Monténégro, champion d'Europe en titre. Mais les joueuses d'Alain Portes ont créé la sensation en surclassant le Monténégro (24-20) vendredi après avoir pulvérisé la Serbie (27-16), deux jours plus tôt. Grosse déception de cette compétition, la Serbie a quitté la compétition par la petite porte vendredi après une troisième défaite contre la Slovaquie (21-23), une équipe sans stars qui n'avait plus participé à l'Euro depuis vingt ans. Forte de ce parcours, la France, avec sa défense de fer - la plus imperméable de l'Euro (54 buts encaissées) - apparaît comme l'épouvantail du groupe 2. Elle devra toutefois se méfier de son prochain adversaire, la Suède, meilleure attaque avec près de trente buts inscrits par match! Pas maladroites dans ce domaine, avec pour arme fatale Estavana Polman (17 buts), les Pays-Bas peuvent aussi prétendre aux demi-finales. Le Monténégro, qui a une longueur de retard sur ces deux équipes (2 points) devra réagir pour ne pas rester à quai. L'Allemagne et la Slovaquie, qui débute cette deuxième phase avec un zéro pointé, auront besoin d'un miracle. Dans le groupe 1, à Debrecen, où la Norvège et l'Espagne s'affrontent dès samedi, la Hongrie, avec deux points et le soutien de son public, est la mieux placée pour bouleverser la hiérarchie. La Danemark, avec un seul point, comme la Roumanie, n'a plus le droit à l'erreur. ll/jcp

(AFP)

Votre opinion