Publié

gymnastiqueEuro-2014/Qualifs: la Grande-Bretagne, comme prévu, prend les devants (COMPTE RENDU)

Sofia, 22 mai 2014 (AFP) - L'équipe masculine de Grande-Bretagne, emmenée par son prodige Max Whitlock (21 ans), a confirmé jeudi son emprise sur la gymnastique artistique européenne en réalisant à Sofia le meilleur résultat des qualifications devant la Russie et l'Ukraine.

Tenante du titre, la Grande-Bretagne a été impressionnante au sol, plaçant aux deux premières places Whitlock et Daniel Purvis. Elle a également réalisé le meilleur résultat au cheval d'arçons, grâce à Whitlock, également premier à cet agrès. Médaillé de bronze à domicile lors des jeux Olympiques de 2012 à Londres aux arçons, Whitlock sera le grand favori pour conserver son titre européen au sol conquis en 2013 à Moscou et pour monter encore d'un cran aux arçons après sa 6e place européenne en 2012 et sa 3e place un an plus tard. Attendu à ce niveau de compétition, les Britanniques ont toutefois été poussés dans leur retranchement par des Russes très performants aux anneaux, grâce à Abliazin et Aleksandr Baladin, 1er et 2e à cet agrès, et aux barres parallèles. Si les Britanniques ont remporté le match des qualifications par équipes, ce sont toutefois les Russes qui ont décroché le plus grand nombre de finales par appareil programmées dimanche. Abliazin sera ainsi présent aux finales au sol, aux anneaux et au saut de cheval, alors que David Belyavskiy cherchera l'or au sol et aux barres parallèles. Ces qualifications ont également réservé leur lot de surprises, notamment une équipe d'Allemagne, championne d'Europe par équipes en 2010, totalement méconnaissable. Elle s'est rabattue sur son leader Fabian Hambüchen, pourtant blessé à une épaule, pour éviter de justesse la désillusion et atteindre tant bien que mal la finale (7e avec moins d'un point d'avance sur les Suisses 9e). Symbole de cet échec, Marcel Nguyen, double champion d'Europe aux barres parallèles en 2011 et 2012, qui n'a réalisé que la 11e place des qualifications et regardera la finale comme 3e remplaçant. Seul Fabian Hambüchen, privé d'un podium individuel aux championnats d'Europe depuis son bronze à Birmingham il y a quatre ans, a décroché son sésame pour la finale à la barre fixe, 2e des qualifications derrière le champion olympique néerlandais Epke Zonderland. Les compteurs seront remis à zéro pour la finale par équipes et les Allemands resteront des clients sérieux pour la lutte pour le bronze européen, qui devrait se jouer entre l'Ukraine, le Belarus, la France, les Pays-Bas et l'Allemagne. tba/fbx

(AFP)

Ton opinion