Publié

footEuro-2016 - La Belgique et Hazard impuissants face au bloc gallois (COMPTE RENDU)

Bruxelles, 16 nov 2014 (AFP) - La Belgique, dominatrice mais en manque d'inspiration ou de chance, n'a pas réussi à percer le bloc gallois (0-0), malgré les efforts d'un Eden Hazard volontaire mais une nouvelle fois muet en équipe nationale, dimanche à Bruxelles en qualifications pour l'Euro-2016.

Les Diables Rouges, largement dominateurs mais plusieurs fois surpris sur contre-attaques, ont été bousculés par Gareth Bale. La star galloise s'est créée la première grosse occasion sur un coup franc somptueux nécessitant une intervention de Courtois (14e). Idem en début de seconde période quand le tir de l'attaquant du Real Madrid n'est passé qu'à quelques centimètres du but belge. Et l'homme qui vaut 100 millions d'euros s'est révélé être un poison jusque dans les dernières minutes, contraignant les hommes de Marc Wilmots à la plus grande prudence. En face, Eden Hazard n'a pas été en reste. L'ailier de Chelsea a été virevoltant en première période (moins par la suite), provoquant régulièrement vent de panique et incompréhension au sein de la défense adverse comme quand Nicolas Lombaerts trouvait le cadre du but de Hennessey à la 26e minute après un joli mouvement collectif initié par l'ancien Lillois. Pour Hazard, qui disputait son 53e match sous le maillot des Diables Rouges, le compteur but reste toutefois bloqué sur le chiffre six. Faible bilan pour un joueur de sa stature et qui avouait lui-même en semaine "ne pas savoir pourquoi" il est bien moins performant en sélection qu'en club, à Chelsea, où José Mourinho en a fait sa pièce maîtresse (7 buts depuis le début de la saison). La Belgique, qui avait l'opportunité de monter sur le podium du classement Fifa en cas de succès, n'a pas encore à s'inquiéter pour sa participation à l'Euro-2016 en France. Mais deux matches consécutifs sans succès, devant la Bosnie et le Pays de Galles, après la victoire initiale (6-0) face à Andorre, voilà qui fait un peu tache pour une équipe qui, comme au dernier Mondial, éprouve toujours des difficultés face aux formations regroupées. bnl/chc

(AFP)

Votre opinion