Publié

glaceEuro-2016 - Papadakis et Cizeron: "C'est encore plus cool" (TROIS QUESTIONS)

Bratislava, 30 jan 2016 (AFP) - Les jeunes danseurs Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont trouvé "encore plus cool" de remporter pour la deuxième fois le titre de champion d'Europe, samedi à Bratislava.

Q: Que ressentez-vous après cette nouvelle médaille d'or ?

Gabriella Papadakis: "L'année dernière, c'est arrivé comme une surprise, quelque chose qu'on n'attendait pas. Et là, on était dans la difficulté jusqu'au bout, on avait des doutes jusqu'au bout. C'est totalement différent de l'année dernière, et c'est plus fort maintenant. C'était vraiment magique (samedi). Au fond de nous, on savait que c'était un grand moment et qu'on avait accompli quelque chose de très fort émotionnellement, et un très très beau programme. Voir que les gens se levaient, c'était beau."

Q: Qu'avez-vous préféré, gagner une première fois ou gagner de nouveau ?

Guillaume Cizeron: "Regagner c'est encore plus cool. Il fallait montrer aux gens qu'on était une équipe forte. On avait juste envie de montrer de quoi on était capable, surtout après le début de saison un peu difficile. C'était stressant de rejouer la première place sans avoir eu en plus l'expérience des Grand Prix avant. Ce qu'on veut, c'est faire notre place, et si on regarde un peu plus loin, c'est garder notre place de champions du monde et ce, jusqu'aux JO. C'est un bon signe pour nous, on est sur le bon chemin, ce n'est pas évident. On n'était pas sûr à 100% que notre programme libre allait être vraiment apprécié. C'est une belle victoire aujourd'hui" (samedi).

Q: Cette médaille d'or vous rend-elle plus sereins pour les Mondiaux (28 mars-3 avril à Boston/USA) ?

Guillaume Cizeron: "De la sérénité, pas forcément. Les Italiens (Cappellini/Lanotte, 2e) qu'on a battus nous ont battus sur la short (jeudi), ils sont très bons même meilleurs que l'an dernier. Il y a encore les deux duos américains et le couple canadien à qui on ne s'est jamais confronté cette saison. On ne va pas se reposer et on n'est pas forcément plus relax."

sc/sk

(AFP)

Ton opinion