Publié

footEuro 2016/qualifs: Mehmed Bazdarevic nouveau sélectionneur de Bosnie

Le Bosnien Mehmed Bazdarevic, qui a entraîné plusieurs formations françaises, dont Sochaux, a été nommé samedi sélectionneur de l'équipe bosnienne de football, qui a encore une très maigre chance de se qualifier pour l'Euro-2016.

Bazdarevic, 54 ans, vient remplacer son compatriote Safet Susic, premier entraîneur à avoir qualifié ce pays pour un Mondial, au Brésil, mais qui a été licencié en novembre après un départ médiocre dans les qualifications à l'Euro. La candidature de Bazdarevic a été approuvée à l'unanimité lors d'un vote des quinze membres du comité exécutif de la Fédération bosnienne de football, a précisé cette dernière dans un communiqué. "Je suis très heureux et fier de pouvoir être le nouveau sélectionneur", a déclaré Bazdarevic au site d'information Sportsport.ba. "La situation est difficile et je pense que tout le monde en est conscient. Nous devons créer une bonne ambiance au sein de la sélection pour lui redonner une mentalité de vainqueur", a-t-il ajouté. Après la défaite le 16 novembre en Israël (3-0), qui s'ajoute à celle contre Chypre (1-2) et à deux nuls contre le pays de Galles (0-0) et la Belgique (1-1), la Bosnie occupe la 5e et avant-dernière place du groupe B des qualifications pour l'Euro-2016 avec 2 points, à 7 longueurs du leader Israël. Ancien international yougoslave (54 sélections) puis bosnien (11 sélections), Bazdarevic a fait sa carrière internationale de joueur en France - à Sochaux (de 1987 à 1996) et à Nîmes (1996-97) -, après avoir évolué de 1978 à 1987 au Zeljeznicar Sarajevo. Il a débuté sa carrière d'entraîneur avec l'équipe réserve de Sochaux, avant de devenir entraîneur-adjoint de l'équipe première (1998-2003). Passé par Istres (2003-05), l'Etoile du Sahel au Maroc (2005-06) et Al Wakrah au Qatar (2006-07), Bazdarevic avait repris en main les destinées de Grenoble en 2007, avant d'être limogé en septembre 2010. Il est ensuite revenu à Sochaux de juin 2011 à mars 2012, avant d'être de nouveau licencié. rus/pyv

(AFP)

Votre opinion