Publié

basketEuroligue dames - Final Eight: Ekaterinbourg vise un troisième titre (PRESENTATION)

Les basketteuses d'Ekaterinbourg, tenantes du titre, visent un troisième trophée en Euroligue à l'issue de la phase finale organisée à partir de lundi dans leur salle pour la deuxième année consécutive.

Le club de l'Oural avait conjuré le mauvais sort en 2013 en retrouvant le toit de l'Europe dix ans après son premier titre en Euroligue. Lors des cinq précédentes éditions, le sextuple champion de Russie avait terminé à la troisième place, dans l'ombre de son grand rival, le Spartak Moscou, quadruple vainqueur entre 2007 et 2010. La large victoire en finale l'an passé sur le Fenerbahçe (82-56), première équipe turque à atteindre un tel niveau, avait eu de quoi justifier l'investissement d'Andreï Kozitsyne, le directeur général d'UMMC (Ural Mining and Metallurgical Company), géant de l'industrie russe et propriétaire du club. Car la force d'Ekaterinbourg est avant tout d'aligner une armada de joueuses figurant dans le gotha mondial. Le club compte entre autres dans ses rangs l'intérieure française Sandrine Gruda, qui va bientôt retrouver le championnat américain, ainsi que les stars U.S Candace Parker et Diana Taurasi. Grand favori cette année, le club de l'Oural devrait avoir plus de fil à retordre que la saison dernière aux dires de son entraîneur Olaf Lange. "La compétition ne cesse de progresser en qualité. Le niveau des équipes est de plus en plus serré", relève le technicien allemand. Son équipe a d'ailleurs subi deux défaites au premier tour contre les Turques de Kayseri, qualifiées pour le Final Eight, et les Françaises de Bourges, l'un des prochains adversaires lors de cette phase finale. Outre les Berruyères, troisièmes l'an passé, Ekaterinbourg retrouvera dans son groupe relevé les Tchèques de Prague et ses compatriotes d'Orenbourg, avec l'obligation de terminer dans les deux premiers pour atteindre le dernier carré. ll/jde

(AFP)

Votre opinion