Vaud - Évacuation de la ZAD: 29 personnes interpellées
Actualisé

VaudÉvacuation de la ZAD: 29 personnes interpellées

Les forces de l’ordre sont passées à l’assaut ce mardi sur la colline du Mormont, occupée depuis octobre par des militants du climat.

Police cantonale vaudoise/Twitter

Depuis octobre, de nombreux militants occupent la colline du Mormont, près d’Éclépens (VD), pour protester contre l’extension de la carrière du cimentier Holcim. Mais ce mardi, dès l’aube, les forces de l’ordre ont procédé à leur évacuation.

Dans un communiqué, la police cantonale vaudoise indique être arrivée au pied de la colline à 7 h 20, et laissé 30 minutes aux zadistes pour quitter les lieux. Mais personne n’a obtempéré.

Environ 150 activistes se trouvaient sur place. Face à eux, une centaine de policiers, dont plusieurs en tenue antiémeute. Mandatés par le gouvernement vaudois, des observateurs ont également été dépêchés sur les lieux.

Après avoir cerné le campement des activistes, sans intervenir, les policiers sont finalement passés à l’assaut peu avant midi, forçant la barricade principale. Les zadistes ont alors répliqué par des jets de pierres et de fumigènes, auxquels les forces de l’ordre ont répondu par des tirs de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogènes. Un policier

Police cantonale vaudoise

Présent sur la colline pour soutenir les militants, Jacques Dubochet, Prix Nobel de chimie, a appelé les deux camps à la non-violence. «Depuis 5 mois, les zadistes luttent d’une manière extraordinaire pour la survie de la vie, pour le climat. C’est vital pour nous tous», a déclaré le biophysicien. «Je demande que les deux côtés, cultivent, développent, tiennent la même non-violence [pour ce] moment historique».

Au premier bilan de l’opération à 17 h 30, 29 personnes avaient été interpellées et identifiées, dont 13 ont été laissées libres mais dénoncées à l’autorité judiciaire. 4 autres ont été relaxées, et 12 autres gardées au poste à Lausanne, sur un total estimé de 150 personnes. Du côté de la police, un agent a été «légèrement blessé».

Les militants arrêtés sont principalement ceux qui sont restés en place sur les points en hauteur, et qui ont choisi de rester même quand ils n’avaient plus le choix, précise le porte-parole de la gendarmerie vaudoise Jean-Christophe Sauterel. C’est maintenant au tour de la justice de décider de leur sort, notamment à l’aide des images prises par les agents durant la journée, pour identifier les auteurs des jets de pierre notamment. Des policiers vaudois, cantonaux et communaux, sont intervenus, mais avec des renforts venus de tous les cantons romands. Des pompiers spécialisés se sont également rendus sur place.

Pour rappel, la première ZAD de Suisse avait vu le jour sur la colline du Mormont le 17 octobre dernier, dans le secteur où le géant du ciment Holcim a pour projet d’étendre son exploitation minière. Ces derniers jours, une vague de soutien aux occupants avait déferlé dans le canton, avec notamment une manifestation de plus de 1000 personnes vendredi à Lausanne et une motion déposée au Grand Conseil vaudois.

(LeMatin.ch/Comm)

Votre opinion

142 commentaires