Publié

PeopleEve Angeli: «Hollande manque de charisme!»

De Passage à Allaman (VD), la chanteuse a taclé le président français. Elle parle de Malraux et d'un certain «Emmanuel» Valls.

par
Didier Dana
Darrin Vanselow

Lorsqu'elle vient en Suisse, la blonde Eve Angeli craque pour le chocolat noir aux noisettes mais pas pour la politique du président français. Pas si blonde qu'elle en a l'air, elle a tout de même réussi à lâcher quelques Evangélismes.

Eve Angeli à quand remonte votre passion pour la chanson?

J'ai commencé à 3 ans. J'ai même voulu participer à «L'Ecole des Fans». Vers 7 ans, je chantais avec un karaoké. J'étais dans une chorale 3 ans plus tard et ce n'est qu'à 12 ans que j'ai pris des cours. À 17 ans, je suis montée sur scène pour la première fois. Quelle est l'artiste qui vous a marquée?

France Gall. J'écoutais beaucoup «Il jouait du piano debout». Aujourd'hui, j'aime le groupe de rock alternatif Imagine Dragons. Et Garou, la variété chanson d'amour.

L'amour triste vous inspire, paraît-il.

Lorsque je compose, le texte inspire la mélodie. Et ce sont des textes d'amours tristes qui me viennent spontanément, comme un exutoire.

A vous entendre, votre côté cruche est un rôle de composition.

Il m'est arrivé de dire des phrases hors contexte (ndlr les fameux Evangélismes). Dans la vie de tous les jours, je suis plutôt posée. Dans les médias, j'exagère un peu. Je force le trait.

Vous êtes brune au départ. Les moqueries que vous essuyez ne vous ont-elles pas donné envie de retrouver votre couleur naturelle?

Qu'on parle de moi en bien ou en mal, l'essentiel c'est qu'on parle. Cette image de blonde a fait ma notoriété. Si je redevenais brune, on se moquerait moins de moi. L'image partirait et la popularité aussi.

Est-il vrai que la première fois que vous avez posé nue, ce n'était pas pour lutter contre la fourrure mais pour la défense des bègues?

Des «bègues qui bégaient» comme je l'ai dit, de peur qu'on ne me comprenne pas (Rires.) Parce qu'il y a tous les niveaux spirituels (sic) et certains ne savent pas ce qu'est un bègue. Ces Evangélismes, vous les travaillez?

Non, contrairement aux humoristes. Ça sort tout seul, le plus souvent à cause du stress lorsque je suis filmée.

En 2008 dans «Le Matin», vous vous définissiez comme mystique. En quoi l'êtes-vous?

J'ai un côté superstitieux. Je porte des bracelets qui mélangent la vierge et les signes bouddhistes. Je crois en des forces supérieures.

Celles que va sans doute invoquer Manuel Valls, nouveau premier ministre. Seriez-vous sensible au charme de François Hollande?

Honnêtement, je ne vois pas ce que Julie Gayet lui trouve! Hollande pratique la langue de bois. Le physique n'est pas tout, il faut avoir du charisme. Autant l'ancien président en avait, autant lui n'en a pas.

Vous votez?

Je me suis inscrite pour la première fois cette année. Je ne suis ni de droite ni de gauche. De nos jours, il n'y a plus de partis vraiment assis. Tout est mélangé. La droite devient la gauche et inversement. La preuve: Emmanuel Valls (sic), il est de droite et il vient d'un gouvernement de gauche.

Manuel Valls, vous le trouvez comment?

Emmanuel Valls (sic), de mon point de vue, est rassurant. Il a ce côté homme à poigne qu'on attendait. Un peu comme Sarkozy qui donne l'impression qu'il est là et qu'il n'a pas laissé le pays comme un bateau ivre.

En parlant d'hommes, comment est le vôtre?

Ça va faire 16 ans que nous sommes ensemble, je n'en ai pas connu d'autre. C'est un homme à poigne, il gère ma carrière, il a toujours des idées et c'est quelqu'un qui va de l'avant. J'aime les hommes qui entreprennent et qui savent où ils vont.

Quelle est votre actualité artistique?

Je fais des concerts tout l'été, des reprises des tubes des années 80 à 2000. D'Emile et Images aux Black Eyed Peas. Je chante 100% micro ouvert. Il n'y a pas de petite voix derrière: c'est du live. J'ai un nouvel EP 6 titres, financé par mes fans sur MyMajorCompany. C'est un succès avec 18 000 euros récoltés.

Un message pour Nabilla qui habite Genève?

Qu'elle ne change rien. Elle est la reine du buzz. Après, qu'elle essaie de se trouver une vraie passion pour durer dans le temps: comme la danse, la télé ou la comédie.

A quand une alliance entre vous?

Notre point commun, c'est le naturel. Quand elle passe en télé, elle ne réfléchit pas. Elle surjoue, comme moi. Il faudrait que je la rencontre. Je suis sûre qu'elle est très intelligente, malgré ce que certains en disent.

Vous aimez lire?

Contrairement à Nabilla, j'aime bien. J'ai fait des études littéraires, j'ai un bac L. J'ai lu «La voix royale» de Malraux. Plus récemment le «Petit traité de vie intérieure» de Frédéric Lenoir. Quand je me perds en route, je me plonge dans ces pensées philosophiques.

Vous jouez aux billes?

Je suis un garçon manqué. Dans mon enfance, j'en avais pas mal. Plus parce qu'elles étaient jolies. Sinon, je joue à la pétanque, ça peut s'en approcher.

Vous verra-t-on finalement aux côtés de Cyril Hanouna dans «Touche pas à mon Poste»?

On enregistre un prime la semaine prochaine. Mais je ne peux pas être souvent à Paris. J'habite à 3 h de TGV, ça leur coûterait un peu cher et la France, comme on le sait, est en crise. J'ai choisi la qualité de vie du sud.

Votre opinion