Économie - Evergrande, le géant chinois de l’immobilier au bord de la faillite
Publié

ÉconomieEvergrande, le géant chinois de l’immobilier au bord de la faillite

Le géant immobilier chinois Evergrande est très lourdement endetté, son passif s’élevant à hauteur de 260 milliards d’euros. Il risque la faillite.

Le groupe Evergrande emploie près de 200’000 personnes.

Le groupe Evergrande emploie près de 200’000 personnes.

AFP

Sa faillite éventuelle aurait des conséquences considérables en Chine: Evergrande, fleuron de l’immobilier en proie à une dette abyssale, a prévenu mardi qu’il pourrait ne pas honorer ses obligations envers ses créanciers.

Comment l’un des plus grands groupes privés de Chine a-t-il pu se retrouver au bord de la faillite?

Qu’est-ce qu’Evergrande?

Evergrande est le plus gros promoteur immobilier du pays en termes de chiffre d’affaires, avec une présence revendiquée dans plus de 280 villes.

Le groupe dit employer 200’000 personnes et générer indirectement 3,8 millions d’emplois. Son président, Xu Jiayin, est la cinquième fortune du pays, selon le cabinet spécialisé Hurun.

D’où viennent ses problèmes?

L’immobilier est traditionnellement l’une des locomotives de l’économie chinoise. Le secteur, qui a attiré l’an dernier plus du quart des investissements, a joué un rôle clé pour la reprise post-pandémie. Mais Pékin, qui craint une surchauffe, a durci ces derniers mois les conditions d’accès au crédit pour les promoteurs.

En vertu des nouvelles règles, Evergrande ne peut plus vendre de biens avant d’en avoir formellement fini la construction. Dans le passé, le groupe avait largement profité de ce modèle pour se financer et maintenir à flot ses activités.

Récemment, plusieurs sous-traitants et fournisseurs se sont plaints de ne pas être payés. Et des chantiers ont été mis à l’arrêt.

Dans quelle situation se trouve-t-il?

Evergrande a multiplié ces dernières années les acquisitions. Il est aujourd’hui lourdement endetté. Son passif est estimé à 1966 milliards de yuans, soit l’équivalent de 260 milliards d’euros. Lundi, des investisseurs en colère ont manifesté devant le siège du groupe à Shenzhen (sud). Evergrande a démenti être proche de la faillite.

Certains propriétaires qui ont payé en avance pour la construction de leur logement risquent de ne jamais pouvoir en bénéficier.

Le pouvoir chinois est particulièrement préoccupé par l’ampleur des prêts contractés par les grands conglomérats privés du pays et leur labyrinthe de filiales enchevêtrées. Ces dernières années, Pékin a poussé les grands groupes à une cure d’amaigrissement, à l’image de Wanda (immobilier, cinéma, parcs d’attractions), Fosun (tourisme, divertissement) ou encore HNA (tourisme, aviation).

Manifestation devant le siège de l’entreprise

Des dizaines de personnes manifestent mardi à Shenzhen (sud) devant le siège du géant chinois de l’immobilier Evergrande qui se trouve au bord de la faillite, a constaté une équipe de l’AFP. Dans un pays où les manifestations sont de facto illégales, de nombreux policiers bloquaient l’accès au bâtiment et empêchaient les journalistes de filmer.

Le plus gros promoteur immobilier chinois a reconnu mardi qu’il ne pourrait peut-être pas honorer tous ses engagements. «Ils me doivent plus de 10 millions de yuans (1,3 million d’euros)», explique à l’AFP une dame du nom de Xia, qui dit investir dans les produits financiers. «Evergrande est un grand groupe. On s’attendait à ce qu’il rembourse mais ce n’est pas le cas en fin de compte. C’est une atteinte à nos droits de citoyens», estime-t-elle.

Selon des experts, le groupe doit notamment encore achever 1,4 million de logements pour une valeur totale de 170 milliards d’euros.

L’espoir dans la diversification?

Outre l’immobilier, Evergrande s’est lancé dans la voiture électrique. Fondé en 2019, Evergrande Auto avait pour objectif de révolutionner le secteur et rivaliser avec le constructeur américain Tesla. Deux ans plus tard, non seulement l’entreprise ne commercialise aucun véhicule, mais, valorisée un temps à 120 milliards de dollars, elle n’en vaut plus que… 50 milliards.

Evergrande possède également un club de football, le Guangzhou FC (ex-Guangzhou Evergrande), entraîné par le champion du monde italien Fabio Cannavaro. Le groupe est aussi présent sur le florissant marché de l’alimentaire et de l’eau minérale, avec sa marque Evergrande Spring.

Il rêvait par ailleurs d’ouvrir des parcs de loisirs «plus grands» que son rival Disney. Sur 15 parcs initialement prévus, un seul a finalement vu le jour et il n’est que partiellement ouvert. Evergrande a également investi dans le tourisme, internet et le numérique, les assurances, la santé.

Quel avenir pour Evergrande?

Pékin a publiquement pressé le mois dernier Evergrande de régler «activement» ses problèmes d’endettement. Une démarche inhabituelle, à la mesure de l’inquiétude que la santé du groupe suscite.

Inquiètes de ses capacités de remboursement, plusieurs agences internationales de notation ont abaissé leur note de solidité financière et lui ont attribué l’une des plus mauvaises.

«Une faillite d’Evergrande serait pour le système financier chinois la plus grande épreuve depuis des années.»

Mark Williams, du cabinet Capital Economics.

«Une faillite d’Evergrande serait pour le système financier chinois la plus grande épreuve depuis des années», estime l’analyste Mark Williams, du cabinet Capital Economics.

Malgré la pression, Pékin «ne laissera pas Evergrande faire faillite», estiment les analystes du cabinet SinoInsider, basé aux États-Unis. «Cela aurait un impact considérable sur le régime» et sa stabilité, font-ils remarquer.

«L’issue la plus probable est une restructuration avec d’autres promoteurs immobiliers qui reprendraient les projets inachevés», pronostique Mark Williams.

(AFP)

Votre opinion

7 commentaires