Actualisé 30.08.2017 à 12:47

BiotechnologieEvolva se restructure et taille dans ses effectifs

Evolva espère ainsi réduire ses coûts d'exploitation de quelque 30%, soit environ 11 millions de francs.

La société bâloise a aggravé sa perte au premier semestre.

La société bâloise a aggravé sa perte au premier semestre.

Keystone

Evolva tranche dans le vif afin de réduire ses coûts. Visant une réduction de ses charges de 30%, la société biotechnologique va recentrer ses activités, notamment celles de recherche et développement, sur son site de Reinach (BL). La mesure entraînera la suppression de quelque 80 emplois à temps plein sur les 178 que compte l'entreprise.

Dans un communiqué diffusé mercredi, le laboratoire établi à Reinach indique que la restructuration de ses activités doit lui permettre de réduire ses charges d'exploitation de près de 11 millions de francs à compter du 2e trimestre 2018. Dans un premier temps, elle se soldera toutefois sur une dépense unique de 5 millions cette année.

S'y ajoutera un investissement de 1 million de francs au titre de la concentration, essentiellement à Reinach, des installations et équipements pour la fermentation.

L'entreprise bâloise, fondée en 2004 et qui se trouve dans une phase de transition d'une société de pure recherche et développement (R&D) vers une firme commerciale, produit des ingrédients pour les industries alimentaires et pharmaceutiques, notamment.

Concrètement, Evolva entreprendra ces prochains mois la consolidation complète de ses sites. Outre son siège de Reinach, le groupe rhénan est notamment présent à Chennai, en Inde, à Copenhague, à Lexington et San Francisco, aux Etats-Unis, à Singapour et à Cambridge, en Grande-Bretagne.

Autonomie pour la filiale indienne

Contacté par l'ats, un porte-parole d'Evolva a précisé que les suppressions d'emplois interviendront au Danemark, aux Etats-Unis et en Inde. Une partie des collaborateurs actifs à l'étranger devraient ainsi rallier le site de Reinach, lequel compte actuellement 55 salariés.

Dans le cadre de la réorganisation de ses activités, Evolva entend également transformer d'ici la fin de l'année son actuelle filiale indienne en une société indépendante de services à la recherche et au développement. Les remaniements visent aussi la structure de direction de la firme bâloise.

D'ici la fin de l'année, trois membres de la direction générale, à savoir le directeur commercial Pascal Longchamp, le responsable scientifique, Joergen Hansen et le patron d'Evolva India, Panchapagesa Murali, quitteront Evolva. Ayant succédé le mois dernier à la tête de l'entreprise au cofondateur Neil Goldsmith, le directeur général Simon Waddington supervisera temporairement la R&D.

A la faveur de sa réorganisation, Evolva entend tirer profit de synergies dans tous les programmes de produits. L'entreprise pourra aussi simplifier les processus au niveau de ses services d'appui (back-office), tout en réduisant ses coûts d'investissement.

Selon Evolva, la restructuration ne remet pas en question l'ambitieux objectif de triplement des ventes de produits cette année au regard de l'exercice précédent. Peu après son accession à la tête du groupe, M. Goldsmith avait promis mi-août d'en réexaminer la stratégie.

Dans le rouge

Le nouveau patron souhaitait en priorité extraire Evolva des chiffres rouges et accélérer la distribution des produits, en concluant notamment de nouveaux partenariats. Pour mémoire, la société a creusé sa perte nette au premier semestre, le débours passant de 18,8 à 20,3 millions de francs en l'espace d'un an.

Les investisseurs ont réservé un accueil favorable à l'annonce de la restructuration. Vers 11h00 à la Bourse suisse, l'action Evolva gagnait 2,38% par rapport à la clôture de la veille à 43 centimes. L'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) prenait dans le même temps 0,35%.

Evolva a fait ses premiers pas à la Bourse suisse en 2009, après sa fusion avec une autre jeune pousse bâloise active dans les biotechnologies, Arpida. Evolva, qui avait repris en 2011 le laboratoire californien Abunda, produit notamment un édulcorant à base de stevia, qu'elle prévoit de commercialiser l'an prochain. En 2015, elle avait levé 57,4 millions de francs dans le cadre d'une augmentation de capital.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!