Publié

CyclismeEwan vainqueur, Landa à terre

L’Australien Caleb Ewan (Lotto) a enlevé au sprint la 5e étape du Tour d’Italie, à Cattolica, où l’Italien Alessandro De Marchi (Israël SN) a gardé le maillot rose de leader.

L’Australien est le plus fort dans ces conditions.

L’Australien est le plus fort dans ces conditions.

AFP

L’Espagnol Mikel Landa, l’un des candidats au podium, a chuté lourdement dans le final, à moins de 5 kilomètres de l’arrivée jugée dans la station des bords de l’Adriatique. Pour s’imposer pour la 4e fois dans une étape du Giro, Ewan a remonté le champion d’Europe, l’Italien Giacomo Nizzolo, qui attend toujours son premier succès dans le Giro et compte désormais 11 deuxièmes places. L’Australien de 26 ans, au petit gabarit (1,67 m), compte aussi des succès d’étape dans le Tour de France et la Vuelta.

L’Italien Elia Viviani a pris la troisième place de ce sprint dans lequel le Belge Tim Merlier, vainqueur lundi, a déchaussé. Le Slovaque Peter Sagan s’est classé quatrième. Dans cette étape de transition, programmée entre deux journées plus sélectives, les sprinteurs ont contrôlé la situation.

Le Russe Pavel Sivakov, qui partageait les responsabilités dans l’équipe Ineos avec le Colombien Egan Bernal, a été retardé par une chute à 16 kilomètres de l’arrivée. Touché sur le côté droit, il a terminé l’étape en roue libre. Landa pour sa part est tombé avec l’Américain Joe Dombrowski, le premier à heurter l’un des nombreux îlots directionnels du final, et le Français François Bidard.

Puisque le peloton s’est résigné à un sprint massif et que les premiers échappés de la journée ont été repris à une centaine de kilomètres de l’arrivée, Simon Pellaud a fini par prendre les choses en main. Le Valaisan est parti à une soixantaine de kilomètres de l’arrivée avec l’Italien Gabburo, avant d’être rejoint sur la fin par le Français Gougeard. Tout ce petit monde a fini par plier devant les équipes de sprinters à 4 km du but.

Jeudi, la 6e étape se conclura au-dessus d’Ascoli Piceno par une montée de 15,5 kilomètres à 6,1% de pente moyenne, avec une partie finale plus sévère. Le parcours de 160 kilomètres, à partir des Grotte di Frasassi, comporte plusieurs montées et descentes dans le massif des Apennins.

(AFP)

Votre opinion

0 commentaires