Publié

FootballExploit du FC Bâle

Les Bâlois se sont imposés 2-0 contre le Zenit Saint-Pétersbourg en match aller des huitièmes de finale de la Ligue Europa.

Keystone

Extraordinaire FC Bâle ! Une année après leur succès sur Manchester United et le Bayern Munich, les Rhénans ont signé un nouvel exploit.

Ils se sont imposés 2-0 devant le Zenit Saint-Pétersbourg, le Champion de Russie en titre aux moyens financiers presque illimités, en match aller des huitièmes de finale de la Ligue Europa. Un succès acquis tardivement sur une réussite de Diaz à la 83e qui a surgi après un tir de Salah repoussé par le gardien, et sur un penalty transformé par Alex Frei à la 94e provoqué par ce même Salah, l’homme du match. Mais un succès amplement mérité qui récompense la science d’un entraîneur qui, une fois de plus, ne s’est pas trompé dans ses choix, aussi inattendus soient-ils avec le souci de préserver son meilleur homme Valentin Stocker et l’introduction à la 79e minute seulement d’Alex Frei.

Ce 2-0 place bien sûr le FCB dans une situation extrêmement favorable avant le match retour dans l’ancienne capitale impériale. Un match retour qui s’annonce passionnant et qui pourrait offrir aux Bâlois une deuxième accession en quart de finale de la Ligue Europa en l’espace de sept ans.

Même si le match le plus important de la semaine est bien celui de dimanche contre les Young Boys, comme pouvait le démontrer la présence de Stocker sur le banc, le FCB a offert la réplique espérée au Zenit. En s’appuyant sur la vitesse de Salah, la vista de Diaz, la puissance des jumeaux Degen et l’abattage d’un Serey Die toujours aussi remarquable, les Rhénans ont livré une première mi-temps qui a fait honneur au football suisse. La manière avec laquelle ils ont bousculé les «bourreaux» de Liverpool force le respect.

Serey Die fut le premier à s’ouvrir le chemin du but à la 3e minute. Salah fut ensuite à quatre reprises très près de marquer. Entre les rushes de l’Egyptien auquel on peut reprocher son incapacité à cadrer ses frappes, les Degen avaient confectionné un but malheureusement annulé pour un hors-jeu de David. Dans sa zone technique, Luciano Spaletti n’en revenait pas. Le «Mister» du Zenit n’aurait jamais imaginé que ses joueurs puissent être sans cesse repoussés dans leurs trente derniers mètres. A la pointe de l’attaque, Hulk, malgré sa puissance, éprouvait toutes les peines du monde à «exister».

A la reprise, le Zenit, conscient sans doute du péril auquel il était confronté, évoluait un ton au-dessus. Mais le FCB restait dans le même registre, celui d’une équipe qui n’avait pas grand chose à perdre et qui cherchait surtout à se faire plaisir. Les Rhénans auraient pu l’atteindre avec la tête de Schär à la 63e repoussée par le gardien Malafeev. Six minutes plus tard, c’est Sommer, capitaine d’un soir, qui sortait à son tour le grand jeu en sauvant du pied devant Shirokov pour réussir un arrêt de grande classe qui valide en quelque sorte sa prochaine titularisation à Chypre avec l’équipe de Suisse. Mais avant Chypre, Sommer aura encore l’occasion de démontrer à Saint-Pétersbourg qu’il est bien déjà à 24 ans un gardien d’exception.

Ligue Europa, 8es de finale aller: Bâle - Zenit St-Pétersbourg 2-0 (0-0). Anzhi Makhachkala - Newcastle United 0-0. Steaua Bucarest - Chelsea 1-0 (1-0). VfB Stuttgart - Lazio Rome 0-2 (0-1). Viktoria Plzen - Fenerbahçe Istanbul 0-1 (0-0). Benfica Lisbonne - Bordeaux 1-0 (1-0). Levante - Rubin Kazan 0-0. Tottenham - Inter Milan 3-0 (2-0). Les matches retour auront lieu le jeudi 14 mars

(SI)

Votre opinion