Qatar 2022: Exploit du Maroc, qui élimine l’Espagne au bout du suspense

Publié

Qatar 2022Exploit du Maroc, qui élimine l’Espagne au bout du suspense

Les Marocains ont sorti la «Roja» en 8e de finale du Mondial 2022 de football (0-0 ap; 3-0 tab). Les Espagnols n’ont même pas réussi à trouver la faille lors de l’épreuve des tirs au but.

par
Robin Carrel
Le tir au but d’Hakimi qui envoie le Maroc en quartsRTS 2

Pour la première fois de son histoire, le Maroc va faire partie des huit dernières équipes en lice pour le titre mondial. Les hommes de Walid Regragui ont parfaitement annihilé le collectif ibère et c'était presque justice qu'ils l'emportent au bout d'une séance de penalties au cours de laquelle trois Espagnols ont raté leur tentative. Pablo Sarabia risque d'ailleurs de faire de sacrés cauchemars. L'ailier du PSG a touché le poteau à la 123e minute, avant d'également envoyer son tir au but sur le montant.

Le tir au but raté de SarabiaRTS 2

Parfaitement organisés dans un 4-5-1 très compact, les Marocains ont réussi à tenir longtemps les Ibères éloignés de leur but. Les hommes de Luis Enrique ont, en effet, dû attendre 25 minutes et 56 secondes pour enfin réussir à déclencher une frappe au but. Jamais, depuis le 13 juillet 1966 - défaite 2-1 contre l'Angleterre -, ils n'avaient traversé un tel désert offensif.

Le portier Yassine Bounou joue au FC Séville.

Le portier Yassine Bounou joue au FC Séville.

AFP

L'impression de maîtrise espagnole (près de 75% de possession de balle!) n'était qu'une sorte de mirage, puisqu'il a fallu attendre la 55e et un coup franc excentré de Dani Olmo pour trouver trace d'un tir cadré de la «Roja». Le milieu de Leipzig a aussi eu la meilleure occasion des siens dans le temps réglementaire (90e+5) d'un coup franc de 40 mètres, que personne n'a réussi à pousser au bon endroit. C’était avant le poteau de Sarabia en toute fin de prolongation.

Mieux encore, la troupe de Walid Regragui a été la plus dangereuse des deux formations lors de la première période. Sofiane Boufal avait réussi plus de dribbles que l'intégralité du XI adverse. Il y avait aussi eu, par exemple, cette frappe de Noussair Mazraoui prise de 30 mètres, que le gardien Unai Simon a pu capter en deux fois. Sans oublier cette tête de près de Nayef Aguerd, passée juste au-dessus à la 42e, et qui avait le poids du 1-0.

Au final, le Maroc a mis le feu aux dizaines de milliers de leurs bruyants fans qui avaient envahi l’Education City Stadium et à une bonne partie de la communauté locale. Leurs supporters avaient cru que la chevauchée de Walid Cheddira à la 104e, que le portier Simon a réussi à repousser in extremis du pied droit, était leur baroud d’honneur. C’était sans compter sur l’incroyable volonté d’un groupe pas comme les autres.

Le 2e tir au but manqué par la RojaRTS 2
Troisième raté de l’EspagneRTS 2

Avec cette élimination de la «Roja», il y aura au moins un représentant africain en quarts de finale, au milieu des Européens et des Sud-Américains. Car ce sont bien les Marocains qui défieront samedi le vainqueur du dernier 8e de finale encore à disputer entre la Suisse et le Portugal. La confirmation que les quelques surprises qui avaient jalonné le premier tour n’étaient pas qu’un heureux hasard.

L’arrêt de la 104e.

L’arrêt de la 104e.

AFP

Ton opinion