Afghanistan: Explosion dans une mosquée près du Ministère de l’intérieur à Kaboul

Publié

AfghanistanExplosion dans une mosquée près du Ministère de l’intérieur à Kaboul

Au moins quatre personnes ont été tuées, selon le ministre de l’Intérieur, Abdul Nafy Takor.

Un véhicule blindé est garé devant l'entrée du ministère de l'Intérieur après une explosion dans une mosquée à Kaboul. 

Un véhicule blindé est garé devant l'entrée du ministère de l'Intérieur après une explosion dans une mosquée à Kaboul. 

AFP

Une explosion a eu lieu mercredi, dans une mosquée de Kaboul située dans le quartier abritant le Ministère de l’intérieur, a-t-on appris auprès du porte-parole de ce ministère, Abdul Nafy Takor. Un hôpital de la capitale, dirigé par l’ONG italienne Emergency, a annoncé dans l’après-midi avoir accueilli deux victimes déjà mortes et le ministère a par la suite déclaré que le nombre total de personnes décédées s’élève à quatre et 25 blessés.


Abdul Nafy Takor a indiqué à l’AFP qu’«une explosion s’est produite à distance du ministère, dans une mosquée où certains employés du ministère et des visiteurs ont l’habitude de prier. À leur arrivée à l’hôpital, des blessés ont affirmé que l’attaque avait été perpétrée par un «kamikaze», a indiqué dans un communiqué le directeur d’Emergency pour l’Afghanistan, Dejan Panic. «Ils ont déclaré avoir vu un homme faire exploser un engin», a expliqué M. Panic, assurant qu’il s’agissait d’un «attentat suicide».

M. Takor a démenti qu’il s’agissait d’un attentat suicide, mais il s’est refusé à fournir des précisions sur l’explosion.

Multiplication des attentats

Vendredi dernier, un attentat suicide commis dans un centre de formation de Kaboul avait fait 53 morts, dont au moins 46 filles, ainsi que 110 blessés, selon le dernier bilan communiqué lundi par la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (Manua). Les autorités talibanes maintenaient quant à elles un bilan de 25 morts et 33 blessés. L’attentat, perpétré dans un quartier abritant la minorité chiite hazara, n’avait pas été revendiqué. Les filles ont été les principales victimes de l’assaillant, qui est entré à l’avant de la salle de classe où elles étaient rassemblées, les garçons étant, eux, assis à l’arrière de la pièce.

Manifestations menées par des femmes

Au cours du week-end, des manifestations sporadiques, menées par des femmes, ont eu lieu à Kaboul et dans d’autres villes pour dénoncer cet attentat. Ces initiatives ont immédiatement été étouffées par les forces talibanes, qui ont tiré en l’air à plusieurs reprises pour disperser les manifestantes.

La précarité de la situation des femmes afghanes est pointée du doigt, notamment depuis le retour des talibans au pouvoir.

La précarité de la situation des femmes afghanes est pointée du doigt, notamment depuis le retour des talibans au pouvoir.

AFP

Le retour au pouvoir des talibans en août 2021 a mis fin à deux décennies de guerre en Afghanistan et a entraîné une réduction significative de la violence, mais la sécurité a commencé à se détériorer au cours des derniers mois.

(AFP)

Ton opinion