Afghanistan - Explosions de roquettes près du palais présidentiel à Kaboul
Publié

AfghanistanExplosions de roquettes près du palais présidentiel à Kaboul

Le président afghan s’exprimait mardi matin à l’occasion de la fête de l’Aïd quand des explosions ont retenti non loin de son palais.

La zone verte à Kaboul, où le palais présidentiel et plusieurs ambassades sont installés sous haute sécurité.

La zone verte à Kaboul, où le palais présidentiel et plusieurs ambassades sont installés sous haute sécurité.

AFP

Trois roquettes, dont deux seulement ont explosé, sont tombées mardi matin non loin du palais présidentiel à Kaboul, où le président Ashraf Ghani s’exprime à l’occasion de la fête de l’Aïd el Adha, la fête musulmane du Sacrifice, a annoncé le ministère de l’Intérieur. Des journalistes de l’AFP ont entendu vers 08h00 (05h30, heure suisse) le bruit d’au moins deux roquettes, suivi d’explosions, survolant la «zone verte» ultrafortifiée qui abrite le palais présidentiel et plusieurs ambassades, dont la mission de l’ONU. Peu après les explosions, le président Ashraf Ghani était visible, s’exprimant en direct à la télévision, en présence de certains des principaux responsables afghans.

Le porte-parole du ministère de l’Intérieur Mirwais Stanikzai a indiqué qu’aucune victime n’avait été enregistrée dans l’immédiat, dans un message envoyé à la presse. «Les ennemis de l’Afghanistan ont lancé une attaque à la roquette dans divers endroits de Kaboul. Une roquette est tombée derrière la mosquée Eid Gah, la deuxième derrière le centre commercial Gulbahar et la troisième près du parc de Chaman e Huzori», a-t-il précisé. Ces trois zones sont situées dans un rayon d’environ un kilomètre autour du palais présidentiel, déjà visé par des roquettes à plusieurs reprises dans le passé, la dernière fois en décembre dernier.

Cette attaque intervient au premier jour de l’Aïd el Adha, après un nouveau week-end stérile de pourparlers entre gouvernement afghan et insurgés talibans à Doha. Les talibans ont lancé début mai une offensive tous azimuts contre les forces afghanes, à la faveur du commencement du retrait définitif des forces internationales, prévu pour s’achever fin août. Privées du crucial soutien américain, les forces afghanes n’ont opposé qu’une faible résistance et ne contrôlent plus pour l’essentiel que les capitales provinciales et les axes majeurs.

(AFP)

Votre opinion

0 commentaires