05.05.2018 à 13:13

Exposition: des dinos tous crocs dehors

Paris

Les dinosaures sont à l’honneur à Paris avec «Jurassic World», un événement qui nous plonge au milieu de créatures animées géantes criantes de vérité.

par
Christophe Pinol
Si vous avez toujours rêvé de vous retrouver au milieu des dinosaures de «Jurassic Park», cap sur l’exposition «Jurassic World», à Paris!

Si vous avez toujours rêvé de vous retrouver au milieu des dinosaures de «Jurassic Park», cap sur l’exposition «Jurassic World», à Paris!

Le Matin

Vous avez toujours rêvé de vous retrouver au milieu des dinosaures de «Jurassic Park», d’approcher un brachiosaure ou de sentir le souffle d’un tyrannosaure rex? Alors l’exposition «Jurassic World» et ses monstres animés de plus de 9 mètres de haut vont vous donner des frissons dans le dos!

Après un lancement en Australie et un passage aux États-Unis, où elle a été plébiscitée par plus d’un million de visiteurs, elle arrive maintenant en Europe. Première escale? Paris, où elle permettra de côtoyer ces reptiles géants en toute sécurité jusqu’au 2 septembre. Et autant prévenir les fans: il faudra faire le déplacement car «Jurassic World» ne viendra pas en Suisse!

Dès le départ, l’exposition nous place dans la peau de visiteurs VIP du parc en question. Nous sommes ainsi invités à embarquer sur un «ferry» à destination de la célèbre Isla Nublar, là où tout avait débuté, en 1993, dans le premier film signé Steven Spielberg. On débarque alors dans une jungle luxuriante, devant la célèbre porte à battants – gigantesque –, que l’on franchit au son de la musique de John Williams, et nous voilà partis pour un parcours riche en sensations fortes. À commencer par la rencontre, nez à nez, avec un brachiosaure de 9 mètres de long surgissant de la canopée. Les détails sont impressionnants: la peau remue et se plisse sous les mouvements du gigantesque cou, les yeux clignent, les pupilles bougent et semblent même parfois nous suivre du regard…

De l’autre côté de la salle, un Parasaurolophus pointe son nez à travers le feuillage, comme à la recherche de nourriture. Leurs mouvements sont fluides, vifs, extrêmement crédibles. Si bien qu’on a vraiment l’impression de sentir leur souffle quand ils s’approchent de nous. Ne manque en fait que l’odeur fétide de leur haleine. Un degré de détail que l’on est finalement heureux de ne pas retrouver lorsqu’on est invité à plonger, une salle plus loin, son bras dans un monticule d’excréments pour en sentir la chaleur et la texture spongieuse.

Au même titre que cet os de dinosaure d’un mètre de long, lui bien réel, que l’on trouvera en fin de parcours, ou encore ces mignons bébés stégosaures qui respirent doucement dans leur couveuse au sein d’un laboratoire, c’est là l’une des pépites de cette exposition qui s’est assuré les services du même consultant que Steven Spielberg sur la saga cinématographique, Jack Horner.

Un niveau de détails inédits

«Le niveau de finition des dinosaures est inédit, nous explique Pascal Bernardin, producteur de l’exposition. Ils ont été exécutés par Global Creatures, qui s’est déjà occupé du show «Walking With the Dinosaurs». Une technologie assez complexe, constituée de moteurs de haute précision, qui nous ont d’ailleurs pas mal compliqué la tâche durant le mois de mise en place.» Il aura fallu près de 300 personnes et 28 semi-remorques de matériel pour monter ce show démesuré sur les 1900 m2 alloués par la Cité du Cinéma, les studios conçus par Luc Besson qui ont notamment abrité les tournages de «Lucy» et de «Valérian et la Cité des mille planètes».

Mais c’est précisément cette ampleur qui empêche le show de parvenir jusqu’en Suisse. «J’ai déjà produit pas mal de spectacles à Genève, continue Pascal Bernardin. Ils marchent en général très bien, mais une expo aussi coûteuse a besoin d’un bassin de population plus important. Désolé, mais je crains que vous ne deviez venir la voir à Paris.»

Attention, toutefois, à ceux qui feraient le déplacement dans ce seul but: l’exposition est assez rapide. Comptez 30 minutes de visite si vous vous contentez d’admirer ces géants vieux de 145 millions d’années, et 20 de plus en se penchant sur les moindres détails des bornes interactives et des descriptions audio pour une entrée à 19.90 euros (env. 24 fr.) par adulte.

Mais l’expo se rattrape avec le clou du spectacle: la rencontre avec le fameux T. rex, 2,2 tonnes sur la balance, soit environ un tiers de son poids supposé. Derrière une clôture «électrifiée» de 10 000 volts, la bestiole s’attaque alors à la jeep d’un ranger et l’on est content de se trouver du bon côté de la barrière. Et puis l’expo a le mérite de nous faire patienter jusqu’à la sortie du prochain film de la saga, «Jurassic World: Fallen Kingdom», le 6 juin.

Exposition Jurassic World

Cité du cinéma, Paris, du 14 avril au 2 septembre 2018

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!