Royaume-Uni: Extinction Rebellion bloque quatre ponts londoniens

Publié

Royaume-UniExtinction Rebellion bloque quatre ponts londoniens

«Tant que notre gouvernement n’agira pas sur la crise climatique, nous n’aurons d’autre choix que de créer des perturbations», a tweeté le collectif militant vendredi. 

La police de Londres a indiqué sur Twitter observer des «poches» de manifestants «qui provoquent retards et perturbations». 

La police de Londres a indiqué sur Twitter observer des «poches» de manifestants «qui provoquent retards et perturbations». 

AFP

Le groupe écologiste Extinction Rebellion a revendiqué le blocage de quatre ponts à Londres vendredi, perturbant la circulation dans la capitale britannique, lors d’une action destinée à alerter sur l’urgence climatique.

«Pas d’autre choix»

Des manifestants ont bloqué les ponts de Blackfriars, Waterloo, Westminster et Lambeth, qui enjambent la Tamise, a annoncé Extinction Rebellion (XR) sur Twitter.

«Tant que notre gouvernement n’agira pas sur la crise climatique, ignorant les avis des experts, autorisant davantage de forages pour le pétrole et le gaz, enfermant des scientifiques, nous n’aurons d’autre choix que de créer des perturbations», a tweeté XR. «Nous sommes sur la voie d’un réchauffement catastrophique de 3°C» de l’atmosphère par rapport à l’ère préindustrielle, a averti le groupe, reprenant le chiffre des experts climat de l’ONU sans renforcement des politiques actuelles.

Neuf scientifiques ont été arrêtés après une action mercredi visant le ministère de l’Energie et l’une d’elles a entamé une grève de la faim jeudi soir après s’être vu refuser sa remise en liberté, selon l’organisation.

Série d’actions 

La police de Londres a indiqué sur Twitter observer des «poches» de manifestants «qui provoquent retards et perturbations à travers le centre de Londres», précisant que les forces de l’ordre travaillent à «gérer l’impact».

AFP

XR mène depuis une semaine une série d’actions pour appeler à la fin des énergies fossiles, notamment un coup d’éclat vendredi dernier qui a conduit à la fermeture du célèbre Tower Bridge. Une bannière géante, portant l’inscription «End fossil fuels now» (Mettez fin aux énergies fossiles dès maintenant) avait été accrochée à l’édifice et deux militants s’étaient suspendus à des cordes au-dessus de la Tamise.

Mercredi, des membres de l’organisation avaient pénétré dans le siège du géant pétrolier britannique Shell à Londres, certains d’entre eux immobilisant avec de la colle leur main sur le comptoir de l’accueil, appelant les employés à quitter l’entreprise. «Vous pouvez changer de travail, vous ne pouvez pas changer de planète» ou encore «votre loyauté est-elle pour votre employeur ou pour la planète», pouvait-on lire sur des affichettes.

AFP

Infrastructures pétrolières

La veille, des militants s’étaient introduits dans les locaux du marché de l’assurance Lloyd’s of London, qui avait du coup préféré demander à ses employés de ne pas se présenter et d’assurer leur travail à distance.

Cette série d’actions intervient en parallèle de perturbations d’infrastructures pétrolières, depuis le début du mois, par l’organisation Just Stop Oil. Le gouvernement britannique a présenté la semaine dernière une nouvelle stratégie sur la sécurité énergétique adoptée sous la pression de la guerre en Ukraine et de l’inflation qui flambe, qui accélère le développement du nucléaire et des énergies renouvelables, mais aussi des énergies fossiles en mer du Nord.

(AFP)

Ton opinion

3 commentaires