Publié

AutoF1: Hülkenberg ne compte pas faire un régime pour courir chez Lotus

SUZUKA (Japon), 10 oct 2013 (AFP) - L'Allemand Nico Hülkenberg (Sauber), actuellement en pole position pour courir chez Lotus lors de la saison 2014 de Formule 1, n'a pas l'intention de suivre un régime alimentaire pour perdre du poids à cause de la nouvelle réglementation, a-t-il affirmé jeudi.

"Hulk", excellent 4e en Corée dimanche dernier, a été interrogé en conférence de presse FIA sur le fait que les futurs moteurs V6 turbo hybrides, plus lourds que les V8 actuels, inciteront peut-être certaines écuries à choisir des pilotes plus légers que lui, afin de pouvoir placer du lest à des endroits stratégiques, sur les monoplaces. "Personne chez Lotus ne m'a dit que mon poids ou ma taille poserait un problème", a dit Hülkenberg, qui pèse 74 kilos et mesure 1,84 m. Il a même plaisanté sur ce sujet en évoquant son résultat en Corée: "Ce que nous avons fait est remarquable. C'est comme si on avait boxé dans la catégorie supérieure, en étant meilleurs que quelques autres voitures a priori meilleures". "Je suis comme je suis et je ne peux rien changer", a ajouté Hülkenberg, 26 ans, sur le sujet du poids des futures monoplaces de 2014, moteurs et pilotes compris, qui a déjà incité la FIA à faire passer de 642 à 690 kilos le poids minimum pour la saison prochaine. "Je préfère avoir du talent et que mes ingénieurs travaillent pour gagner du poids sur la voiture", a dit Eric Boullier, le Team Principal de Lotus, sur le sujet sensible du jour. "C'est vrai que 10 kilos, sur le papier, ça fait environ trois dixièmes de seconde (au tour), mais notre objectif est d'être à la limite du poids autorisé (sans lest). Et dans ce cas il n'y a aucun problème". Hülkenberg, très courtisé en raison de sa pointe de vitesse et de sa constance, a aussi démenti avoir lancé un ultimatum à Lotus, qui a quelques problèmes financiers à régler, pour lui proposer un contrat à signer: "Je n'ai pas établi de date limite, j'ai juste dit que je préfèrerais en savoir plus, voire même être sûr de mon sort, avant la fin du mois d'octobre". str/dlo/chc

(AFP)

Votre opinion