Motocyclisme - Encore Quartararo, Márquez héroïque septième
Publié

MotocyclismeEncore Quartararo, Márquez héroïque septième

Le Français remporte son deuxième GP d’affilée et s’envole en tête du championnat du monde. Zarco, Rins, Miller et Rossi à terre. En Moto3, le Fribourgeois Jason Dupasquier a encore terminé dans les points.

par
Sport-Center
Fabio Quartararo a cueilli son deuxième succès consécutif.

Fabio Quartararo a cueilli son deuxième succès consécutif.

AFP

Un rythme de folie et une démonstration totale du Français Fabio Quartararo (Yamaha): troisième manche du championnat monde 2021, le GP du Portugal MotoGP a été d’une folle intensité. Par le rythme de l’homme de tête, on l’a dit: «Cela roulait à une demi-seconde des temps des qualifications, c’était incroyable. Et Alex Rins (Suzuki) qui était toujours là», explique le vainqueur au pied du podium.

Mais voilà, après Jack Miller (Ducati), Johann Zarco (Ducati) – il était dans le trio de tête – et Valentino Rossi (Yamaha), Rins non plus n’a pas évité la faute. Et c’est Francesco «Peco» Bagnaia (Ducati) qui a finalement récolté les vingt points de la deuxième place, devant la Suzuki du champion du monde en titre, Joan Mir.

Et que dire de Marc Márquez? Un départ exceptionnel – le pilote Honda pointe rapidement en troisième position –, un premier contact avec Mir, puis cette septième place finale qui vaut bien des victoires. Accueilli par une ovation des siens, l’octuple champion du monde a tout donné, physiquement et sur le plan psychologique. Chapeau, Monsieur Márquez!

Prochain GP: dans deux semaines, à Jerez de la Frontera, le circuit sur lequel, en juillet dernier, Fabio Quartararo avait remporté ses deux premiers GP.

Rául Fernández, le rookie vous salue bien

Quelques heures après la nouvelle victoire de Pedro Acosta en Moto3 (voir ci-dessous) son compatriote et collègue de team, Raúl Fernández, s’impose en Moto2.

Les «rookies» - ceux qui débutent dans une nouvelle catégorie – n’ont décidément pas le moindre complexe. Déjà sur le podium au Qatar, Raúl Fernández (Kalex), qui avait dominé le GP du Portugal Moto3 en novembre dernier, a remporté son premier succès dans la classe intermédiaire, en prenant l’avantage dans les derniers tours, alors que tous les pilotes se battaient avec un grip de plus en plus faible.

Le double vainqueur du Qatar, Sam Lowes (Kalex), victime d’une chute dès le premier virage, tout le monde pensait que l’Australien Remy Gardner (KAlex) allait profiter de l’aubaine. Las pour lui, souffrant de la chaleur selon ses propres termes, le fils de l’ancien champion du monde 500 cm3 a dû se contenter de la troisième place, en sortant le grand jeu dans l’ultime tour face à l’Américain Joe Roberts. C’est Aron Canet (Boscoscuro) qui termine deuxième. Gardner débarquera à Jerez de la Frontera, dans deux semaines, dans le costume de leader du championnat du monde, pour quatre longueurs face à son propre équipier, le héros du jour Raúl Fernández.

Quant à Thomas Lüthi (Kalex), après les problèmes électroniques rencontrés hier au moment clef des qualifications, il ne pouvait pas espérer grand-chose en s’élançant de la 22e place. Il termine dix-septième, lâché en fin de course par le groupe qui s’est battu pour les derniers points.

Encore des points pour Jason Dupasquier

Trois sur trois: trois GP, trois fois dans les points, tel est le bilan très positif du début de saison 2021 de Jason Dupasquier (KTM). Parti finalement de la 23e place de la grille de départ (après deux nouvelles pénalités infligées à Binder et Öncü), le Fribourgeois (19 ans) termine le GP du Portugal au douzième rang, après avoir occupé pendant une bonne partie de la course la dixième place. C’est la confirmation de la nouvelle stature prise par le pilote romand cette saison. Longtemps en tête du second groupe, Jason a encore parfaitement fait le travail. Il pointe au quatorzième rang du classement intermédiaire du championnat du monde.

Et que dire de Pedro Acosta? Vainqueur de la Red Bull Rookies Cup l’an dernier, le nouveau prodige espagnol remporte son deuxième succès en GP, après celui du GP de Doha; la semaine précédente, lors du GP du Qatar, il s’était classé deuxième derrière son équipier Jaume Masia (chute dans le dernier tour, l’Espagnol a finalement sauvé les 7 points de la neuvième place): «Une course de folie, après un début de week-end compliqué», explique le vainqueur du jour.

Jamais, dans toute l’histoire du championnat du monde, un aussi jeune homme n’était monté à trois reprises sur le podium lors de ses trois premières apparitions. Acosta se retrouve ainsi avec 31 points d’avance – une victoire en rapporte 25 – avant le prochain GP.

Votre opinion