Football: «Facchi» aurait apprécié
Publié

Football«Facchi» aurait apprécié

Découvrez le regard de notre journaliste sur la rencontre entre NE Xamax et Bâle (1-1) de samedi.

par
Tim Guillemin
Neuchâtel

On ne voudrait pas fâcher les lecteurs qui ne croient pas à la vie après la mort, mais on espère tout de même que Gilbert Facchinetti a pu ressentir l’amour et la reconnaissance que lui a témoigné le peuple xamaxien hier en toute fin d’après-midi. Dans une Maladière pleine et joyeuse, ce soir d’été a été tout simplement magnifique, jusque dans le résultat. Car il ne faut pas s’y tromper: même si le FC Bâle est en crise de confiance, arriver à accrocher le vice-champion est toujours une bonne nouvelle pour un néo-promu. Surtout que NE Xamax a obtenu ce résultat en se basant sur ses valeurs de toujours, celles qu’incarnait feu le président xamaxien: travail, humilité et passion.

Christian Binggeli a d’ailleurs insisté sur ces fameuses valeurs «rouge et noir» lors de son hommage d’avant-match à Facchi, décédé le 6 juillet dernier à l’âge de 82 ans. Le président xamaxien a trouvé les mots justes en promettant solennellement devant 12 000 spectateurs de tout faire pour que l’héritage perdure: et il n’est pas là question de résultats, mais bien d’une manière de faire qui suscite la sympathie.

Christian Binggeli s’est engagé

Évidemment, les règles du football ont changé et le Xamax 2018 doit s’adapter au monde des agents, sans oublier de jouer le jeu des prêts et des clauses libératoires. Le temps des «tapes dans la main» en guise de contrat est révolu, mais Christian Binggeli s’est engagé hier à travailler du mieux possible. 24 000 oreilles l’ont entendu et sauront se souvenir de ces paroles, surtout que le président xamaxien a jusqu’ici toujours tenu ses promesses… sauf celle de se retirer lorsque Xamax aurait atteint la Super League. Le boss s’est pris au jeu et a décidé de continuer l’aventure, ce qu’il est évidemment difficile de lui reprocher, d’autant que son club donne l’impression de faire tout juste ou, en tout cas, d’apprendre de ses erreurs très rapidement.

Une stabilité qui paie

Sur le terrain, l’équipe façonnée par Michel Decastel fait plaisir à voir. Elle a eu le temps de grandir et hier, treize des quatorze joueurs utilisés étaient là, la saison dernière. Seul Tunahan Cicek (entré à la 84e) est arrivé cet été! Cette cohésion se voit, se ressent, et elle permet de fidéliser un public qui peut s’identifier à ses joueurs tout en permettant à Xamax d’être redoutable même lorsqu’il est mené au score, tant son esprit d’équipe est réel.

Ainsi, hier, Bâle a ouvert le score par son jeune talent offensif Noah Okafor (18 ans). Luca Zuffi aurait pu doubler la mise, mais les Neuchâtelois sont revenus dans la partie sous l’impulsion notamment de Samir Ramizi, dont l’entrée sur le flanc droit a fait du bien, comme souvent. Et, à l’image de la saison dernière, les Neuchâtelois ont été décisifs en fin de match et ont réussi à arracher un point complètement mérité grâce à une belle finition de l’inévitable Raphaël Nuzzolo, une nouvelle fois exemplaire de combativité et de leadership. Cette politique de stabilité permet aussi à Xamax d’intégrer parfaitement ses jeunes, à l’image de ce qu’a montré Arbenit Xhemajli. Le défenseur central de 20 ans n’avait disputé que six matches de Challenge League avant d’affronter Albian Ajeti et Ricky van Wolfswinkel hier soir. En l’absence d’Igor Djuric (blessé pour neuf mois), il a saisi sa chance, se montrant impeccable. Épaulé par tout le groupe, le jeune Kosovar s’est montré à la hauteur. C’est sûr, Facchi aurait apprécié.

NE Xamax - Bâle 1-1 (0-0)

Stade

La Maladière. 12 000 spectateurs (guichets fermés). Arbitre: M. Hänni.

Buts

64e Okafor 0-1, 85e Nuzzolo 1-1.

NE Xamax

Walthert; Gomes, Sejmenovic, Xhemajli, Kamber; Veloso (74e Corbaz), Di Nardo, Doudin, Tréand (69e Ramizi); Nuzzolo, Karlen (84e Cicek). Entraîneur: Decastel.

Bâle

Omlin; Widmer, Cümart, Suchy, Riveros; Kalulu (62e Bua), Frei, Zuffi, Okafor (77e Stocker); van Wolfswinkel (69e Campo), Ajeti.

Entraîneur: Frei.

Avertissements

34e Xhemajli, 78e Campo, 90e Frei, 90e Di Nardo.

Expulsions

90e Campo (2e jaune, contestation)

Votre opinion