23.08.2018 à 09:56

JuraFace à l'invasion de grillons, la résistance s'organise!

Le désinfecteur jurassien Patrick Sauvain fait face à une prolifération de grillons champêtres. Son arme pour contrer leur progression: un pot de fleurs.

par
Vincent Donzé
La méthode de Patrick Sauvain pour combattre l'invasion? Retourner un pot de fleurs en terre cuite et l’arroser pour l’imbiber

La méthode de Patrick Sauvain pour combattre l'invasion? Retourner un pot de fleurs en terre cuite et l’arroser pour l’imbiber

Jean-Guy Python

En 2017, les grillons ont assiégé la ville péruvienne de Chiclayo en raison phénomène climatique d’El Niño. En 2018, c’est à Vicques (JU) qu’une nuée d’insectes champêtres s’est abattue en raison de la canicule.

Chaleur et humidité renvoient en effet ces orthoptères dans les bâtiments: «Ils s’infiltrent dans les maisons, tombent dans les saut-de-loup et font des trous dans les pelouses», témoigne une habitante dans «Le Quotidien Jurassien». Les écoles n’ont pas fermé, comme l’an dernier à Chiclayo, pas même à Vicques, mais l’invasion est désagréable. «Je ne peux pas prendre mon sac de sport rangé dans le garage sans y trouver quelques grillons», dit un résidant.

Simple mais efficace

Rencontré mercredi soir à son domicile, en périphérie de Delémont, le désinfecteur jurassien Patrick Sauvain a simplement retourné un pot de fleurs en terre cuite dans son jardin, avant de l’arroser pour l’imbiber: «Les grillons y chercheront l’humidité. C’est le meilleur moyen de stopper leur progression. Les gens du Sud le savent bien!», soutient le patron de l’entreprise «Sauvain désinfection».

Le désinfecteur jurassien refuse d’intervenir à l’insecticide dans les habitations déjà colonisées: «À Vicques, la bataille contre les grillons est déjà perdue. Pas la peine de risquer une pollution des champs et des cultures par leur entremise, en les empoisonnant. Les grillons ne sont pas nuisibles: ils repartiront d’eux-mêmes sans avoir commis de dégâts», souligne-t-il.

Grillon et criquet, même combat

Sur le site internet de son entreprise, le désinfecteur a écrit: «En notre qualité de désinfestateur, nous avons été appelés ces derniers temps par quantité d'habitants de la région de Delémont pour des nuisances dues à des grillons. Il n'y a aucune raison de s'inquiéter, la situation est due uniquement à la canicule que nous avons affrontée ces dernières semaines».

«Grillon ou criquet, c’est le même insecte, incapable de voler», reprend Patrick Sauvain. Selon son constat, ce sont d’abord les maisons au standard Minergie qui sont ciblées: «Ils semblent apprécier l’isolation périphérique», observe-t-il.

Mercredi soir, tandis que l’orage grondait en Terre Sainte, dans le Val Terbi, aucun grillon n’a chanté dans son jardin, face à une parcelle agricole. «Ces mangeurs de graminées ne visent que les maisons bordant une culture», constate Patrick Sauvain, plus occupé à déloger des guêpes que des grillons.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!