Violences - Face à la guerre des gangs, la Suède durcit le ton
Publié

ViolencesFace à la guerre des gangs, la Suède durcit le ton

Fusillades, règlements de comptes, balles perdues: la Suède connaît une augmentation des violences par armes à feu. Stockholm prépare des peines plus sévères pour les jeunes.

Début août 2020, une adolescente avait été mortellement blessée par une balle perdue à Botkyrka, dans le sud de Stockholm. Son décès avait suscité une énorme vague d’émotion en Suède.

Début août 2020, une adolescente avait été mortellement blessée par une balle perdue à Botkyrka, dans le sud de Stockholm. Son décès avait suscité une énorme vague d’émotion en Suède.

AFP

Confronté à une vague de règlements de comptes et de fusillades mortelles attribuée à des bandes mafieuses, le gouvernement suédois a annoncé, mercredi, un durcissement des peines pour les jeunes criminels de 18 à 20 ans.

Cette annonce intervient après que deux enfants de 5 et 6 ans ont été blessés, ce week-end, par des balles perdues lors d’une fusillade alors qu’ils jouaient dans leur quartier de Visättra, une banlieue du sud de Stockholm.

Perpétuité envisageable

En cas de crimes graves (meurtres, homicides involontaires, viols, vols aggravés, crimes par armes à feu), le gouvernement social-démocrate compte supprimer les réductions de peine prévues lorsque les auteurs ont entre 18 et 20 ans, et la réclusion à perpétuité pourra également être prononcée, a annoncé le ministre de la Justice, Morgan Johansson.

«Nous avons voulu cibler les crimes commis par des personnes qui en commettent de manière systématique et qui ont un train de vie criminel», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

De manière systématique

«C’est une chose d’avoir une situation où un garçon en tabasse un autre dans la file d’attente d’un bar, avec un casier judiciaire vierge, mais c’en est une autre lorsque des jeunes, de manière systématique, volent d’autres jeunes ou, pire encore, commettent des meurtres sur commande», a plaidé le ministre.

Depuis plusieurs années, la Suède peine à contrer l’essor de bandes criminelles, qui s’est notamment traduit par un nombre élevé de fusillades mortelles et de règlements de comptes, dans un pays par ailleurs plutôt paisible.

Près de 50 morts en un an

En moins d’une décennie, la Suède - un peu plus de dix millions d’habitants - est devenue un des pays d’Europe avec le plus fort taux de morts par balle, doublant des pays d’Europe de l’Est ou l’Italie, selon un rapport du Conseil suédois pour la prévention des crimes, publié en mai.

En 2020, plus de 360 incidents impliquant des armes à feu ont été recensés en Suède, avec 47 morts et 117 blessés. Un niveau record, selon la police, et qui a plus que doublé en une décennie.

Adolescente tuée en 2020

Meurtres commandités, explosions de grenades dans des immeubles ou des commerces, voitures plastiquées, trafics de drogue, chantages viennent noircir la chronique des faits divers. La plupart des victimes et des condamnés sont des jeunes de moins de 30 ans.

Début août 2020, une fille de 12 ans, selon toute vraisemblance pas visée, avait été mortellement blessée à Botkyrka, dans le sud de Stockholm. Trois suspects font l’objet d’un avis de recherche par Interpol et se trouveraient en Turquie, selon les médias suédois.

(AFP)

Votre opinion

4 commentaires