11.03.2015 à 17:37

FranceFace à la menace terroriste, l'armée reste mobilisée

Suite aux attentats de Paris en janvier, François Hollande a décidé de garder ses 10'000 militaires mobilisés en France jusqu'à l'été.

A Paris comme en province, les militaires patrouillent désormais dans les gares ou les stations de métro, stationnent devant les sièges des médias et surveillent écoles et lieux de cultes juifs.

A Paris comme en province, les militaires patrouillent désormais dans les gares ou les stations de métro, stationnent devant les sièges des médias et surveillent écoles et lieux de cultes juifs.

Archives/photo d'illustration, AFP

Le président français a décidé de maintenir la mobilisation de 10'000 militaires déployés sur le territoire national après les attentats de Paris en janvier, la menace «terroriste» demeurant élevée, a annoncé ce mercredi 11 mars la présidence.

«La menace d'attaque terroriste contre notre pays demeurant élevée, le chef de l'Etat a décidé de maintenir l'engagement des armées sur le territoire national à hauteur de 10'000 militaires en soutien des forces de sécurité du ministère de l'Intérieur», a déclaré le palais présidentiel dans un communiqué, à l'issue d'un Conseil de Défense.

Le dispositif sera «maintenu au minimum jusqu'au début de l'été, date à laquelle il sera réévalué», a précisé le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian lors d'une conférence de presse.

17 morts dans les attentats djihadistes

Le communiqué de la présidence a précisé que 7000 de ces militaires «sont déployés dans la durée, principalement pour la surveillance et la protection de sites à caractère confessionnel particulièrement menacés», deux mois après les attentats djihadistes de début janvier qui avaient fait 17 morts à Paris et dans la région parisienne.

Sur ordre du président Hollande, 10'000 soldats avaient été déployés à la mi-janvier pour assurer la sécurité des «points sensibles du territoire», selon le ministère de la Défense.

A Paris comme en province, les militaires patrouillent désormais dans les gares ou les stations de métro, stationnent devant les sièges des médias et surveillent écoles et lieux de cultes juifs.

Policière abattue

Le 7 janvier, deux frères djihadistes avaient attaqué le siège de l'hebdomadaire Charlie Hebdoet tué douze personnes. Le lendemain, une policière municipale avait été abattue dans la banlieue parisienne par un de leurs complices qui, le 9 janvier, a pris en otage une vingtaine de personnes et tué quatre clients dans un magasin cacher.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!