Football - Face à l’Italie, les chiffres parlent en faveur de la Suisse
Publié

FootballFace à l’Italie, les chiffres parlent en faveur de la Suisse

Au cours de leur histoire, les Helvètes ont accueilli à sept reprises la Nazionale dans le cadre d’un duel à enjeu. Avec quatre victoires et trois nuls à la clé. De bon augure pour dimanche?

par
André Boschetti
Le 5 juin 2010 à Genève, lors d’un match de préparation à la Coupe du monde, Gökhan Inler - ici avec Blaise N’Kufo - avait marqué ce qui reste toujours le dernier but réussi par l’équipe de Suisse contre l’Italie.

Le 5 juin 2010 à Genève, lors d’un match de préparation à la Coupe du monde, Gökhan Inler - ici avec Blaise N’Kufo - avait marqué ce qui reste toujours le dernier but réussi par l’équipe de Suisse contre l’Italie.

LMS

Ce dimanche, au Parc St-Jacques, l’équipe de Suisse est appelée à réaliser un authentique exploit pour vaincre l’Italie et prendre ainsi une belle option sur cette première place qui lui assurerait sa qualification directe pour la Coupe du monde 2022 au Qatar.

Même si le tout frais champion d’Europe vient d'égarer deux points aussi inattendus que précieux face à la modeste Bulgarie, jeudi à Florence (1-1), affronter son voisin transalpin n’a jamais été une sinécure pour la Suisse. Loin de là même. Les statistiques sont d’ailleurs là pour le confirmer puisqu’en 59 confrontations officielles, les Suisses ne l’ont emporté qu’à huit reprises seulement, contre 29 défaites et 22 nuls.

Quatre nuls consécutifs

Si l’on ne regarde que les dernières rencontres disputées sur territoire suisse, le partage des points est en revanche presque devenu un classique. Même s’il ne faut pas accorder trop d’importance à des matches amicaux dont le dernier remonte à plus de onze ans déjà, soit lorsque l’équipe de Suisse, alors dirigée par Ottmar Hitzfeld, et l’Italie de Marcello Lippi, championne du monde en titre, peaufinaient, à Genève, leur préparation pour le Mondial 2010 en Afrique du Sud (1-1, buts d’Inler et de Quagliarella). Un rendez-vous qui, quelques semaines plus tard, allait d’ailleurs tourner au fiasco pour les deux sélections, éliminées au 1er tour.

L’inauguration du Stade de Genève

Un nul qui avait d'ailleurs déjà sanctionné les deux précédentes confrontations, sans véritable enjeu non plus, entre les deux voisins. Le 12 août 2009, les spectateurs du Parc St-Jacques avaient assisté à un match sans le moindre but. Trois ans plus tôt, à l’occasion d’un dernier match de préparation avant cette Coupe du monde qui allait sacrer l’Italie, les deux équipes avaient déjà partagé l’enjeu à Genève (1-1, buts de Gygax et de Gilardino).

Pour trouver un vainqueur, il faut remonter au 30 avril 2003. Dans le cadre de l’inauguration officielle du Stade de Genève, l’Italie s’était imposée 2-1 grâce à deux réussites de Legrottaglie et Zanetti qui avaient répondu à une ouverture du score précoce signée Alex Frei (6e).

L’inoubliable victoire de 1993

Si l’on ne regarde que les confrontations avec un véritable enjeu à la clé disputées dans notre pays, le bilan devient toutefois étonnamment favorable aux Suisses, qui comptent trois victoires, quatre nuls et aucune défaite en sept rencontres!

Des succès dont le dernier est encore bien ancré dans les mémoires des quadragénaires et plus. A Berne, dans une ambiance à couper le souffle, la Suisse de Roy Hodgson avait pris, ce 1er mai 1993, une belle option sur sa qualification directe pour la World Cup 1994 aux Etats-Unis - après une interminable absence de 24 ans d’un grand rendez-international - en venant à bout de l’Italie d’Arrigo Sacchi grâce à un but du Lausannois Marc Hottiger.

Les deux autres victoires helvétiques remontent à la Coupe du monde 1954. Le 17 juin, lors du premier tour, la Suisse l’avait emporté 2-1 devant les plus de 40000 spectateurs qui s’étaient donné rendez-vous dans le tout nouveau stade de la Pontaise. Une victoire qui allait obliger les deux équipes à s’affronter une nouvelle fois, à Bâle, en match d’appui pour la qualification pour les quarts de finale, six jours plus tard. Avec là encore un succès suisse (4-1).

L’Italie proche d’un record

Des statistiques très favorables à l’équipe de Suisse qui ne font pourtant pas d’elle un favori, dimanche soir. Pour s’en convaincre, il suffit de se souvenir de la leçon reçue à Rome lors du récent Euro (0-3), il y a trois mois, et de la formidable série de matches sans défaite de la sélection de Roberto Mancini qui aura à cœur d’effacer le demi-couac face à la Bulgarie. Et de prolonger à 36 rencontres son invincibilité.

Cela permettrait aux Azzurri de détenir seuls une série record, quils partagent actuellement avec l’Espagne et le Brésil.

Votre opinion