Publié

InternetFacebook veut faire le ménage parmi les canulars

Un nouveau bouton permet de signaler les fausses informations et les «hoax».

par
Laurent Flückiger
Keystone

C'est le débat du moment: les géants du Net doivent-ils davantage coopérer avec les services de renseignement, notamment sur le cyberdjihadisme? Eh bien, Facebook a annoncé mardi son intention de faire le ménage. Super! Nettoyons la Toile de tous ses suppôts de Satan! Pas trop vite, pas trop vite. Rangez-moi ces balayettes à clous. Ce que le réseau social veut faire, c'est le tri parmi les articles relayant de fausses informations. C'est tout? Oui, c'est tout!

Mais apparemment, c'est très concernant. «Les gens nous disent qu'ils veulent voir moins d'histoires qui sont des hoaxes (canulars) ou des informations trompeuses», écrit le groupe sur son blog officiel. Et Facebook de citer en exemple des spams du style «Cliquez ici pour gagner votre approvisionnement en café pour toute votre vie» et des articles relayant délibérément de fausses informations comme «Un homme voit un dinosaure lors d'une randonnée dans l'Utah». Oui, des gens cliquent là-dessus… Aussi, un nouveau bouton permet désormais aux utilisateurs de signaler ce type de contenus: «c'est une fausse actualité». Et après le clic? Le géant bleu – ou plutôt un algorithme – réduit la distribution de ces publications et ajoute une annotation sur celles qui ont reçu beaucoup de signalements afin d'avertir les autres sur Facebook. Les histoires ne sont pas retirées du réseau social, donc.

«Le Gorafi» épargné

On peut se demander tout de même si les pages des sites satiriques, comme «Le Gorafi» ou «24Matin», seront concernées. Ce dernier, parodiant les médias suisses romands, livre des publications du style «L'euro est tombé sous la barre des 10 centimes suisses durant la nuit». Facebook affirme que ses tests ont montré que les gens ont tendance à ne pas signaler ces contenus si la parodie est clairement indiquée. Sauf qu'on connaît tous quelqu'un qui s'est déjà fait avoir. Est-ce que les contenus satiriques sont tous facilement compris comme tels par tout le monde? Et un internaute peut tout aussi bien signaler comme fausse une info sur laquelle il a un doute.

D'ailleurs, pour aller plus loin, la plupart des publications pourraient être concernées. Sur Facebook, on arrange la vérité, on choisit le plus positif, on embellit sa vie numérique. C'est du vent! Du fake! Allons-nous utiliser ce nouveau bouton à outrance, signaler tous les statuts de nos amis? Une seule chose resterait alors: les chatons!

Votre opinion