Virtuel: Faire le tour du monde, une option bientôt à portée de lunettes
Actualisé

VirtuelFaire le tour du monde, une option bientôt à portée de lunettes

Une entreprise néo-zélandaise veut modéliser la Terre à partir d'une collecte géante de photos. Google prendra part au projet.

par
lematin.ch
Pixabay

Voyager n'importe où dans le monde, des zones les plus reculées du globe aux sites touristiques les plus attractifs, le tout, sans bouger de son canapé. C'est le projet ambitieux de l'entreprise néo-zélandaise Reality Virtual.

Pour y parvenir, elle devra relever le défi colossal de récolter une foule d'images en haute définition des quatre coins de la planète, en faisant appel à des contributeurs extérieurs.

Cette collecte massive de photographies en open source venant des parties travaillant sur le terrain, couplées à des images aériennes pourront ensuite être modélisées en 3D.

Google intéressé

Un travail de titan qui n'est toutefois pas prêt de décourager les ingénieurs, selon le site Forbes qui souligne que l'idée est soutenue par Epic Games. Même Google a annoncé vouloir prendre part au projet.

Pour créer rapidement ces environnements sans générer trop de frais, compte tenu de la grande quantité de travail nécessaire, la société compte sur l'intelligence artificielle. Cette technologie permettrait d'automatiser la conversion d'images en maillage de polygones à l'origine de l'expérience 3D.

Un travail de titan

Mais une fois le travail dégrossi par le programme, la quantité de tâches restantes pour l'équipe sera pharamineuse. Selon Forbes, les équipes de Reality Virtual pourraient être amenées à traiter encore 24 milliards de points de détails.

En parallèle, les ingénieurs développent la photogrammétrie, une technique permettant de cartographier des zones géographiques à partir de photos aériennes.

Pour l'heure, aucune date n'a été avancée concernant la sortie de cet ambitieuse technologie. Mais si Google vient y mettre son grain de sel, l'aboutissement pourrait bien se faire plus rapide qu'attendu.

Laura Juliano

Votre opinion