Actualisé 03.03.2016 à 22:26

ParisFashion week: Gigi et Kendall affolent le Web

Les mannequins Gigi Hadid et Kendall Jenner ont volé la vedette aux couturiers au 3e jour de la semaine de la mode.

1 / 18
Kendall Jenner pour Balmain (jeudi 3 mars 2016)

Kendall Jenner pour Balmain (jeudi 3 mars 2016)

Keystone
Kendall Jenner pour Balmain (jeudi 3 mars 2016)

Kendall Jenner pour Balmain (jeudi 3 mars 2016)

Keystone
Kendall Jenner pour Balmain (jeudi 3 mars 2016)

Kendall Jenner pour Balmain (jeudi 3 mars 2016)

Keystone

Les starlettes américaines Gigi Hadid et Kendall Jenner sont actuellement à Paris pour la semaine de la mode. Elles présentaient la collection du très médiatique Olivier Rousteing pour la marque Balmain ce jeudi, un défilé qui a éclipsé tous les autres sur la Toile compte tenu du nombre de «it girls» présentes.

Les deux tops ont surpris leurs millions de fans en «échangeant» leur couleur de cheveux - un concept marketing brillant compte tenu du buzz généré.

L'aînée des enfants de Caitlyn et Kris Jenner et les deux sœurs Gigi et Bella Hadid sont devenues en quelques mois les tops incontournables des semaines de la mode et des atouts publicitaires incontestables (Kendall Jenner est suivie par plus de 50 millions d'abonnés sur Instagram, Gigi Hadid par 14,3 millions).

Les deux Américaines de 20 ans sont également apparues mercredi sur une vidéo de Vogue devenue virale, tournée pendant la Fashion Week de New York. On y voit notamment Kendall Jenner, seins nus, prendre sa demi-sœur Kim Kardashian dans ses bras, alors que cette dernière, les bras chargés de sacs Mc Donald's commente son piercing du téton, ou encore Gigi Hadid commenter la taille de sa poitrine dans un hôtel.

Watch this on The Scene.

Afin de compléter sa «dreamteam», Olivier Rousteing a fait appel aux services des tops Karlie Kloss et Alessandra Ambrosio pour sa collection inspirée des dessous chics, toute en plumes, dentelles, perles et vieux roses:

Dans l'ombre, les créateurs

Ailleurs, chez Chloé, dans la collection à l'esprit toujours bohème de la directrice artistique Clare Waight Keller, beaucoup de robes à volants vaporeuses, de chemisiers transparents de mousseline. Mais cette légèreté est contrebalancée par de gros pulls zippés, des pantalons courts en cuir à coutures apparentes et fermetures éclair, une combinaison de motarde.

Le podium est pour l'occasion transformé en piste en terre, invitant au voyage. Des femmes portant de grands ponchos indiens et capes enveloppantes ou des tuniques hippies aux manches démesurées le foulent de leurs bottines plates à bride.

Autre show remarqué: celui de Rick Owens, qui a présenté son défilé dans un décor de parking en béton dans un sous-sol du Palais de Tokyo. Pour faire face à cet environnement hostile, le créateur américain a prévu des effets de drapé enveloppants avec une surabondance de matières, pour une collection où le mohair est roi, au côté de la doudoune.

La coiffure évoque une barbe à papa ou un cocon de soie dans lequel disparaît entièrement le visage.

Ecru, gris perle, chocolat dominent la palette, avec quelques modèles vert d'eau. Des cuissardes aux semelles anguleuses, d'inspiration japonaise, complètent les silhouettes de cet hiver aux accents post-apocalyptiques.

(che/afp)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!