13.11.2014 à 17:13

NucléaireFausse lettre de Greenpeace adressée à un million de Suisses

Envoyée à près d'un million de ménages suisses, une lettre d'information sur les comprimés d'iode à prendre en cas de catastrophe nucléaire ne provient pas du service officiel de distribution mais a été expédiée par l'organisation militante.

Des comprimés d'iode à prendre en cas de catastrophe nucléaire.

Des comprimés d'iode à prendre en cas de catastrophe nucléaire.

ARCHIVES, Keystone

Près d'un million de ménages suisses ont reçu ce jeudi 13 novembre une lettre d'information sur les comprimés d'iode à prendre en cas de catastrophe nucléaire.

Problème: la missive est fausse. Elle ne provient pas du service officiel de distribution, mais de Greenpeace.

L'organisation écologiste a indiqué comme expéditeur le Service d'approvisionnement en iodure de potassium, mandaté par la Confédération. Comme le montrent des images diffusées sur Twitter, l'apparence de la boîte de médicaments est très bien imitée. Et le document comporte le numéro de la ligne téléphonique d'urgence de l'organe.

Le Service d'approvisionnement en iodure de potassium a déjà reçu de nombreux messages de réaction au faux courrier, signale l'une de ses responsables, Karin Jordi. Plusieurs personnes ont cru que la lettre provenait bel et bien de l'instance officielle. Certains se sont plaints d'un manque de neutralité.

Démarches juridiques pas exclues

«Nous sommes justement une instance neutre», regrette Karin Jordi. «Il est dommage que cette action entraîne de l'inquiétude.» Il n'est pas exclu que des démarches juridiques soient engagées.

Via cette fausse lettre, Greenpeace rabâche ses critiques à l'encontre de la distribution de comprimés d'iode, en cours actuellement jusqu'à fin novembre. L'organisation reproche à la Confédération de tromper la population en affirmant que ces médicaments constituent une bonne mesure de protection en cas d'accident nucléaire.

Selon les lobbyistes en revanche, les comprimés d'iode permettent uniquement de lutter contre le cancer de la thyroïde. Cette substance ne résout donc pas le problème des autres atteintes dues aux radiations.

Tous les dix ans, la Confédération fait parvenir gratuitement aux ménages vivant dans le périmètre des centrales helvétiques des comprimés d'iode offrant une protection en cas d'accident nucléaire. Cette année, près de cinq millions de personnes résidant dans un rayon de 50 km autour des centrales - au lieu de 20 km précédemment - sont concernées.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!