Bienne - Fausse maison pour l’écrivain Robert Walser depuis 143 ans
Publié

BienneFausse maison pour l’écrivain Robert Walser depuis 143 ans

L’auteur biennois n’est pas né là où on le croyait: une erreur corrigée aujourd’hui même, par un changement de plaquette.

par
Vincent Donzé
À la rue du Canal, la plaquette a été retirée. Elle avait été placée là en 1978, à l’occasion du 100e anniversaire de la naissance de Robert Walser,

À la rue du Canal, la plaquette a été retirée. Elle avait été placée là en 1978, à l’occasion du 100e anniversaire de la naissance de Robert Walser,

Lematin.ch/Vincent Donzé

Dans sa Bienne natale, l’écrivain Robert Walser (1878-1956) possède une place à son nom, derrière la gare, côté lac. Côté ville, une plaquette commémorative était posée là où on le croyait né, sur le pilier d’un immeuble qui a remplacé une maison démolie en 1926.

Deux ans après l’exposition que lui a consacrée tout un été l’artiste contemporain Thomas Hirschhorn, voilà que des recherches approfondies démontrent que Robert Walser n’est pas né un 15 avril à la rue du Canal 30, mais à la rue Général-Dufour 3!.

Explication des autorités: «L’écrivain a passé la majeure partie de sa vie en marge de la société et n’a connu le succès qu’à ses débuts, avant de tomber rapidement dans l’oubli et de vivre ses 27 dernières années dans des cliniques psychiatriques».

Code QR

«Il a fallu attendre Thomas Hirschhorn et sa sculpture dédiée à l’auteur biennois installée à l’été 2019 pour que le projet de poser une nouvelle plaque à la bonne adresse soit lancé. L’initiative émane de l’artiste lui-même», indique le Conseil municipal ce jeudi. Si Robert Walser est né à la rue Général-Dufour3, il n’y est pas resté longtemps: avant ses deux ans, sa famille s’est installée à la rue de Nidau 36

La plaquette en allemand apposée sur un pilier de la rue du canal 30 a été dévissée. Jeudi matin, une nouvelle plaque bilingue a été ancrée dans le sol à la rue Général-Dufour 3, devant un bâtiment abritant une droguerie, des bureaux et des cabinets. Un code QR renvoie vers le site internet de la Ville, où figurent des informations sur la vie de Robert Walser.

Un hommage a été rendu il y a deux ans sur la Robert Walser-Sculpture imaginée par l’artiste contemporain Thomas Hirschhorn, ici avec un livre de 200 pages entièrement écrit au feutre en grand format par le graphiste Roland Fischer.

Un hommage a été rendu il y a deux ans sur la Robert Walser-Sculpture imaginée par l’artiste contemporain Thomas Hirschhorn, ici avec un livre de 200 pages entièrement écrit au feutre en grand format par le graphiste Roland Fischer.

Lematin.ch/Vincent Donzé


Comment a-t-on pu se tromper d’adresse pendant 143 ans? «L’information erronée se trouve dans une lettre de l’archiviste de la Ville, Werner Bourquin à Carl Seelig, datée du 19 septembre 1953, dans laquelle il écrit: ‹Robert Walser est né dans la maison quartier jaune n°113», a déclaré au «Journal du Jura» l’historienne Margrit Wick, «tout à fait sûr de cette identification».

«À la naissance de Robert Walser, les maisons étaient numérotées selon leur quartier, et ceux-ci étaient dénommés par couleur. Le quartier jaune correspond aujourd’hui au centre-ville», détaille l’historienne. Dans les années 1890, face au développement croissant de la cité seelandaise, la Ville a décidé d’attribuer les numéros de maison selon les rues, et non plus les quartiers. Un changement qui, selon Margrit Wick, a créé une «énorme confusion».

L’hommage à l’écrivain Robert Walser est désormais bilingue… et bien placé.

L’hommage à l’écrivain Robert Walser est désormais bilingue… et bien placé.

Lematin.ch/Vincent Donzé

Chercheur spécialisé sur Robert Walser, Bernhard Echte a découvert l’erreur et a mentionné l’adresse correcte en 1994 déjà. Sa version a été confirmée par Margrit Wick qui, au gré d’une coïncidence, a découvert la même adresse dans un autre contexte. «Cette adresse a été vérifiée et sécurisée plusieurs fois», certifie l’historienne.

«En général, il est rare que le flou règne longtemps sur le lieu de naissance de poètes célèbres. Pourtant, en ce qui concerne Robert Walser, ce n’est que près de quarante ans après sa mort qu’on a retrouvé l’adresse correcte de la maison dans laquelle il était né», résument les autorités biennoises.

Votre opinion