06.02.2020 à 17:31

Patinage artistiqueFaut-il aider Olga? Le CIO ne se prononce pas

Plus de 20 000 euros ont déjà été récoltés pour l’artiste blessée avant les JOJ. Au comité international olympique on reste discret.

par
Sport-Center
Olga Pustovit est toujours hospitalisée.

Olga Pustovit est toujours hospitalisée.

Le CIO va-t-il aussi aider Olga Pustovit à retrouver sa vie? L’artiste russe, qui avait été victime d’un terrible accident, le 7 janvier dernier lors de la répétition générale de la cérémonie d’ouverture, se trouve toujours sur son lit d’hôpital. Après avoir été placée durant trois semaines dans un coma artificiel, subi trois opérations au cerveau, au foie et à un bras, l’athlète se remet gentiment de ce drame.

Alors qu’une enquête est en cours pour déterminer qui est responsable dans cette affaire, le financement de ses frais médicaux cessera une fois qu’elle sera transférée dans son pays, à Saint-Pétersbourg. D’où un appel à l’aide de son amie, la patineuse Natalia Vulf (photo ci-dessous), qui a demandé au peuple 50 000 euros sur le site de crowdfunding, afin qu’elle puisse payer les prochains traitements dont elle a besoin pour marcher et s'occuper de ses enfants de 8 et de 5 ans. Cette action, relayée ce jeudi par 24 Heures, a déjà permis de récolter en trois jours plus de 40% de la somme. De nombreux romands, touchés par cette histoire bouleversante, ont versé entre 10 et 1000 francs de dons, pour lui témoigner leur soutien.

Qu’en est-il du comité des JOJ? Directrice de la manifestation, Virginie Faivre s’excuse. «On est en contact avec elle et sa famille presqu’au quotidien, mais si je trouve important qu’il y ait de la solidarité pour elle, on n’a pas le droit de communiquer sur cette affaire selon les voeux de son entourage et par respect pour Olga.»

«Le droit à la vie privée»

Responsable de la communication, Grégoire Curchod est lui aussi sur la défensive. «Notre position est toujours la même depuis la fin de ces JOJ où la famille nous a demandé expressément de ne pas commenter, donc on respecte le droit à leur vie privée. On la soutient du mieux possible depuis son accident mais il est encore prématuré de vous dire qu’est-ce qu’on va faire par rapport à ce crowdfunding ou quoi que ce soit d’autres. Une enquête est en cours.» Même son de cloche du côté du CIO. Au bout du fil, la version est la même. «Nous sommes dans l’incapacité de nous exprimer sur ce dossier à la demande de la famille. Maintenant, par rapport à un geste de notre part, je dois me renseigner à l’interne», explique l’attaché de presse.

En attendant une réponse de l'association faîtière, près de 200 personnes avaient mis la main à leur porte-feuilles et la somme ne cessait pas de monter sur la plate-forme. Il y avait déjà plus de 20 000 francs pour Olga...

Christian Maillard

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!