Publié

DébatFaut-il soutenir le metal «satanique»?

L’UDC demande des comptes au Conseil d’Etat vaudois après la tenue d’une série de concerts dans une salle de spectacle lausannoise subventionnée par les pouvoirs publics.

par
Benjamin Pillard
«Pour Lucifer, mon sang» et «Loyauté éternelle à notre seigneur Satan», a hurlé le duo américano-colombien «Inquisition» aux Docks de Lausanne.

«Pour Lucifer, mon sang» et «Loyauté éternelle à notre seigneur Satan», a hurlé le duo américano-colombien «Inquisition» aux Docks de Lausanne.

Diego Vega/CON/Getty Images

Sur fond noir, un visage peint mi-cadavérique, mi-tête de mort, surmonté de l’inscription «Bloodshed Rituals» (rituels avec effusion de sang), et des noms de quatre groupes de black metal dont deux répondant au doux nom d’Inquisition ou Rotting Christ (Christ en décomposition). Au bas de cette affiche placardée dans les rues lausannoises, la liste des sponsors soutenant cette série de concerts qui ont eu lieu le 30 octobre dernier dans la salle de spectacle des Docks. Au rang desquels, la Ville de Lausanne et le canton de Vaud.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!