17.05.2018 à 13:59

FootballFaux billets vendus pour la finale: démission du PDG de «La Provence»

Pour la finale OM - Atlético, Jean-Christophe Serfati a fait acheter des billets non agréés par l'UEFA en échange d'encarts publicitaires.

par
R.Ty
Bernard Tapie à propos de l'erreur de Jean-Christophe Serfati: «Il a eu l'imprudence de se lancer dans une opération sans se préoccuper des règles.»

Bernard Tapie à propos de l'erreur de Jean-Christophe Serfati: «Il a eu l'imprudence de se lancer dans une opération sans se préoccuper des règles.»

AFP

C'est une bourde qui coûte cher à Jean-Christophe Serfati, PDG du quotidien La Provence. En échange d'encarts publicitaires dans son journal, il a imprudemment fait acheter par la régie de son journal 80 billets pour la finale entre l'OM et l'Atlético Madrid auprès d'une agence basée hors de France et non agréée par l'UEFA.

Selon une info du Figaro, Jean-Christophe Serfati a présenté sa démission à Bernard Tapie, le propriétaire du groupe de presse.

Sur les 120 détenteurs de billets conviés à Lyon par le journal marseillais, seuls 40 d'entre eux ont pu entrer dans le Parc OL de Lyon, où se disputait la finale. Les 80 autres ont été privés de finale, leurs tickets d'entrée n'étant pas conformes au règlement de l'UEFA.

Mercredi déjà, Le Canard enchaîné et le site marseillais Marsactu avaient fait état d'une opération de la régie publicitaire de La Provence. Des packs étaient vendus aux annonceurs, qui achetaient en échange quelques encarts publicitaires dans le journal. Le prix de ces packs allait de 6900 Euros (2 places) à 30'000 euros (6 places).

Or, cette offre en elle-même contrevenait au règlement de l'UEFA, qui précise que les tickets «ne peuvent être utilisés dans le cadre de toute publicité, promotion, levée de fonds» ou «dans le cadre d'un package de voyage». Ces «cadeaux» étaient donc parfaitement hors-la-loi.

Bernard Tapie a expliqué au Figaro qu'il regrettait cette situation: «Jean-Christophe Serfati a eu l'imprudence de se lancer dans une opération sans se préoccuper des règles, a-t-il dit. Ce n'est pas un drame, mais c'est dommage.» L'ancien président de l'OM, qui se désolidarise totalement complètement de ce couac, a déposé plainte commune avec l'UEFA contre l'agence qui a vendu les billets.

La «une» de La Provence de ce jeudi:

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!