Actualisé 06.03.2020 à 05:45

Favoriser la biodiversité et le bien-être animal

Partenariat

Les mesures prises par les agriculteurs élevant des Swiss Black Angus conformément aux standards IP-SUISSE commencent à porter leurs fruits.

par
lematin.ch
Une viande d’Angus se reconnaît à l’œil mais aussi et surtout en bouche.

Une viande d’Angus se reconnaît à l’œil mais aussi et surtout en bouche.

DR

Les agriculteurs élevant des Swiss Black Angus conformément aux standards IP-SUISSE s’engagent pleinement pour une production proche de la nature. Ils convertissent leur exploitation toute entière à la biodiversité, en créant des espaces vitaux pour la flore et la faune locales.

De cette façon, ils encouragent la diversité des espèces et la synergie naturelle entre l’humain et son environnement, la faune et la flore. Leur engagement est vérifié suivant un système de points précis établi par IP-SUISSE. Ces mesures commencent à porter leurs fruits. L’alouette fait à nouveau son nid dans les champs de céréales car des fleurs sauvages y poussent. Et les haies d’arbres ou d’arbustes servent d’abri et de lieu de vie à une multitude de petits animaux et d’insectes.

Marbrure, arôme, tendreté

(Photo: DR)

(Photo: DR)

Une viande d’Angus se reconnaît à l’œil mais aussi et surtout en bouche. Une qualité qui fait rêver les grands chefs et les gourmets du monde entier. Les scientifiques les plus terre à terre sont tout aussi conquis. Leurs tests ne cessent de le démontrer : en termes de tendreté et de marbrures, la viande d’Angus est exceptionnelle.

Jacques Demierre, IP-SUISSE

En partenariat avec «La semaine du goût»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!