28.10.2019 à 11:38

FC Sion: CC désigne un «super adjoint» pour Henchoz

Football

Le Fribourgeois est toujours le coach du club valaisan. Mais Christian Constantin a choisi de renforcer son staff avec le retour sur le banc de Christian Zermatten.

par
Sport-Center
Stéphane Henchoz a le regard soucieux. Cela ira-t-il mieux avec l'aide de Christian Zermatten?

Stéphane Henchoz a le regard soucieux. Cela ira-t-il mieux avec l'aide de Christian Zermatten?

Keystone

Il n’y aura pas de révolution ni de coup de sac au FC Sion. Après s’être donné le temps de la réflexion, Christian Constantin a choisi de confirmer Stéphane Henchoz dans ses fonctions, un coach dont il n’a jamais voulu se séparer. «Je n’ai pas la volonté de changer Stéphane (ndlr: Henchoz), mais mon coach doit changer lui-même, trouver le moyen de refaire des résultats.»

Si le technicien fribourgeois sort indemne du derby romand (1-1 à Tourbillon contre Servette samedi) et de la mauvaise passe prolongée de son équipe, son président a choisi d’encadrer son staff avec l’arrivée d’un «super adjoint» en la personne de Christian Zermatten, qui était déjà assis sur le banc valaisan en fin de saison passée (où il était associé à Sébastien Bichard, l’actuel coach des M21). «Stéphane a besoin d’être soutenu, reprend Constantin. Tout seul, il va être broyé avec le risque de passer à la trappe…»

Mission confiée à Zermatten? Remettre de la discipline au sein du groupe, avec des joueurs peu, ou pas assez, conscients des privilèges qui sont les leurs. «Les gars ne sont pas assez impliqués dans les choses de base. Il y a trop de coulage, chacun joue pour sa pomme. Ça n’aide pas le coach à mettre en place un meilleur système que ça.»

Dimanche et ce lundi matin encore, le boss du FC Sion a multiplié les consultations, parlé à l’équipe. «Les joueurs doivent en faire plus au niveau de leur implication, dans leur envie de faire ce job pour lequel ils sont payés, détaille Constantin. Ils sont gavés de chez gavé.» Au moment où se profile pour Sion un périlleux (dans les circonstances actuelles) déplacement de Coupe à Glaris, Stéphane Henchoz n’est pas épargné. «Il se retrouve dans une zone où il doit rapidement faire des progrès, donner une véritable ligne de jeu. On ne peut pas faire que défendre, en étant tenaillé par la peur…»

Moralité: chaperonné dorénavant par Christian Zermatten, Stéphane Henchoz possède toutes les cartes en main pour redresser la situation. A condition de devoir sans doute changer lui-même.

N.Jr

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!