Football: FC Sion: le gradin nord s’est mobilisé pour Kabashi

Publié

FootballFC Sion: le gradin nord s’est mobilisé pour Kabashi

Dimanche à Tourbillon, le défenseur central a pu se voir en portrait sur une banderole déployée à son intention. Un geste qui a touché son destinataire, dans l’attente d’une opération.

par
Nicolas Jacquier
Les ultras de la tribune nord n’ont pas oublié Arian Kabashi. Leur message a touché l’intéressé.

Les ultras de la tribune nord n’ont pas oublié Arian Kabashi. Leur message a touché l’intéressé.

NJ

La saison 2020-2021 d’Arian Kabashi ( ans), le défenseur du FC Sion, n’aura duré qu’une petite dizaine de minutes. Sorti sur blessure à Saint-Gall le 20 septembre lors de la première journée du championnat, le Sierrois, qui sera opéré à la fin du mois du ligament croisé du genou droit, est condamné à prendre son mal en patience.

Ce dimanche, en marge du derby romand contre Lausanne, Kabashi a cependant eu droit à une sacrée surprise, sous la forme d’une immense banderole déployée à l’entrée de Tourbillon, le long de la tribune nord, souhaitant «bon rétablissement au guerrier.»

«Quand j’ai découvert ma tête, j’ai tout de suite compris que ce ne pouvait être que moi avec tous ces cheveux!»

Arian Kabashi, défenseur du FC Sion

«Ce geste des fans de la tribune nord m’a vraiment ému, convient l’intéressé. J’y vois un gros encouragement. Ce sont les joueurs qui, passant devant la banderole en arrivant au stade, m’ont envoyé la photo. Quand j’ai découvert ma tête, j’ai tout de suite compris que ce ne pouvait être que moi avec tous ces cheveux! (Rires).»

Arrivé à son tour au stade, le No 13 du FC Sion a dû patienter jusqu’à la mi-temps avant d’aller contempler l’oeuvre et son message touchant. «Avec les nouvelles règles liées au Covid, explique l’intéressé, je suis entré dans la tribune de l’autre côté, sur la droite, à l’opposé de la banderole.»

Sorti sur une civière au Kybunpark suite à un choc fortuit avec Guillemenot, le défenseur central venait d’obtenir la confiance de Fabio Grosso, son nouveau coach, qui n’avait pas hésité à le titulariser. «Je pouvais y voir un heureux présage. C’est à Saint-Gall que j’avais déjà disputé mes premières minutes en Super League. Je partais cette fois titulaire, je pouvais avec le sourire.»

«Dans ma tête, j’ai fait une croix sur cette saison. Je ne veux pas me focaliser sur un retour prématuré»

Arian Kabashi, défenseur du FC Sion

Jusqu’à cette fatidique 8e minute, ce choc, ce cri de douleur, voici bientôt déjà un mois. Une galère de plus dans une carrière jà jalonnée de coups du sort.

«C’est bien sûr frustrant. Mais je ne peux pas réécrire le passé ni faire marche arrière. Après avoir encaissé la nouvelle, je me suis rapidement dit que j’allais revenir plus fort. Je pensais au départ en avoir pour six mois mais le chirurgien m’a dit de miser plutôt sur huit mois, qu’il importait de ne pas brûler les étapes.»

Aussi Arian Kabashi ne se fixe-t-il pas une date pour son retour. «Dans ma tête, reprend-il, j’ai fait une croix sur cette saison. Je vise plutôt la suivante au lieu de me focaliser sur un retour prématuré en mai. Et qui sait, peut-être y aura-t-il une bonne surprise.»

Le blessé passera sur le billard d’ici quelques jours, à l’hôpital de Martigny. «Dans un premier temps, explique Arian, il a fallu attendre que le ligament interne, également touché, soit rétabli.» En attendant l’opération, il travaille en salle (musculation, vélo, etc.). Et trouve de la force supplémentaire sur une banderole rédigée à son intention.

Ton opinion

44 commentaires