FOOTBALL: FC Sion: un premier pas qui n’est pas suffisant

Publié

FOOTBALLFC Sion: un premier pas qui n’est pas suffisant

Battu dans les arrêts de jeu par Lugano (2-3) à Tourbillon, le club valaisan a affiché quelques promesses intéressantes. Mais il en est encore trop resté au stade de l’esquisse. 

par
Nicolas Jacquier

Tourbillon n’est toujours pas redevenu une forteresse. Pour la première de Fabio Celestini sur le banc valaisan, le FC Sion a concédé sa cinquième défaite de l’exercice à domicile, de loin la plus frustrante. Mais s’il a parfois affiché de belles intentions (qu’il n’a pas suffisamment su traduire), le club valaisan a également montré d’inquiétantes absences. Des largesses défensives dont Lugano a su tirer profit durant tout son dimanche après-midi, jusqu’à ce but cruel tombé au bout des arrêts de jeu (3-2).

Ce n’est pas d’ailleurs pas le moindre des paradoxes: alors même qu’il dispose en la personne de Heinz Lindner de l’un des meilleurs portiers de Super League, Sion présente pourtant l’une des défenses les plus perméables du championnat - seul GC, avec 32 buts déjà encaissés, fait pire. Il y a quand même toujours quelque chose qui cloche. On se plaît à souvent évoquer la gestion des fameux «petits détails» qui font la différence; or à un moment donné, ce ne sont plus vraiment des détails quand ceux-ci se répètent aussi souvent…

Les trois enseignements

Ce n’est pas encore la signature complète de Fabio Celestini mais on a déjà vu affleurer le style qu’il entend inculquer au FC Sion. Plus du jeu, plus de densité, plus de possession, plus de souplesse tactique et idéalement plus de maîtrise. Tout un programme, en partie réalisé, mais gâché par le poids des erreurs. Cela ne doit pas occulter les éléments positifs. Le successeur de Tramezzani désirait une équipe qui «transmette quelque chose». Sur ce plan-là, le défi est plutôt réussi. Dans son cheminement, Sion s’est placé sur la bonne voie. Mais on en est toujours au stade de l’esquisse. Il lui faudra enchaîner d’autres pas pour réellement avancer et repartir à la conquête de Tourbillon - encore un vœu pieux aujourd’hui…

Amoura déborde Ziegler sur l’action amenant le 2-1.

Amoura déborde Ziegler sur l’action amenant le 2-1.

Pascal Muller/freshfocus

Reto Ziegler a fêté le 16 janvier ses 37 ans et cela s’est malheureusement vu. Transpercé sur son flanc, le latéral gauche a vécu un cauchemar à l’occasion de son retour à Tourbillon. Erreur de marquage sur le 0-1, manque de promptitude sur le 2-1 lorsqu’il se fait rattraper puis laisser sur place par Amoura, oubli sur le 3-2, on l’a vu multiplier les gaffes. On aime bien l’ancien international mais là, reconnaissons qu’il n’est pas parvenu à faire parler son expérience, ce pour quoi Sion l’a justement engagé. Verra-t-on un nouveau Ziegler contre Servette? L’homme aura en tout cas beaucoup à se faire pardonner…

Raffolant des espaces de transition, Lugano reste une équipe difficile à bouger et toujours aussi sous-estimée. Steffen, Bottani et Amoura (excellent avant sa sortie sur blessure) n’ont pas leur pareil pour se régaler dans l’art du contre. Le visiteur a d’ailleurs l’habitude de prendre ses aises en Valais si l’on sait que Sion, avec 4 nuls et 6 défaites, n’a remporté qu’un seul de ses onze derniers matches - 3-2 le 28 août 2021 - l’opposant aux Bianconeri à Tourbillon. Dans l’optique de la Coupe, sachant que les deux équipes se retrouveront le 1er mars pour une place en demi-finale, Lugano a marqué son territoire en prenant un avantage psychologique…

La victoire en pédalant

Numa Lavanchy (en rouge) et Musa Araz pédalent au milieu des journalistes et autres reporters.

Numa Lavanchy (en rouge) et Musa Araz pédalent au milieu des journalistes et autres reporters.

DR

Dans les travées de Tourbillon, c’était un peu le souk après le coup de sifflet final. Dimanche, plusieurs home-trainers étaient installés dans la zone mixte, traditionnellement réservée aux interviews d’après-match. Pendant que certains joueurs pédalaient, plusieurs de leurs coéquipiers passaient à confesse. Mais pas de maillot jaune après l’arrivée jugée sous le mot… «la victoire».

Le meilleur Valaisan

On a enfin vu tout ce que Wylan Cyprien pouvait apporter au FC Sion. Repositionné à la pointe du losange de Celestini à mi-terrain, le No 10 de Tourbillon a fait parler son aisance technique. Le très inspiré Ilyas Chouaref aurait lui aussi mérité son oscar. 

Le moins bon

On a déjà assez tiré sur Reto Ziegler pour ne pas en rajouter. Le défenseur doit être le premier à savoir qu’il n’a pas livré la marchandise.

La décla’

«On ne peut pas toujours regarder uniquement le résultat»

Fabio Celestini, préférant s’attacher au contenu plutôt qu’aux points. Ça ira pour cette fois mais le technicien vaudois ne pourra pas toujours se dédouaner de la sorte.

La question pour penser à Servette

Avant le derby de la Praille (dimanche à 16h30), le FC Sion doit-il s’organiser autour de Mario Balotelli ou celui-ci devra-t-il faire l’effort de se fondre dans le dispositif valaisan? La réponse peut sembler évidente, sauf sans doute pour le franc-tireur italien.

Ton opinion