21.11.2014 à 20:32

Federer: «J'attends de grandes choses»

TENNIS

Malgré sa défaite face à Monfils, le Bâlois se veut optimiste car son dos ne l'a pas fait souffrir. Il pourrait peut-être s'aligner aussi en double.

Philippe Huguen, AFP

Battu en trois sets par Gaël Monfils vendredi dans le deuxième simple de la finale de la Coupe Davis, Roger Federer se voulait résolument optimiste. "J'attends de grandes choses de moi-même ce week-end", lâchait-il.

"Je ne me contenterai pas de ce que j'ai montré aujourd'hui (ndlr: vendredi)", poursuivait le Bâlois, qui tirait quelques enseignements positifs à l'issue d'une première journée que la France et la Suisse ont bouclée dos à dos (1-1). "D'une part, Stan (ndlr: Wawrinka) a livré un grand match et a remporté un point capital. D'autre part, je n'ai pas souffert du dos durant mon match", soulignait le no 2 mondial. "J'ai déjà senti beaucoup d'énergie positive dans le vestiaire grâce à la victoire de Stan", lâchait Roger Federer, qui se disait "déçu de ne pas avoir mieux joué" mais ne manqua pas d'humour lorsqu'on lui demanda comment il avait trouvé le public. "J'ai senti que les supporters suisses étaient derrière moi, qu'ils étaient dans mon dos si j'ose dire", s'amusa-t-il.

En double avec Chiudinelli?

"J'ai pu servir à 200 km/h, j'ai pu servir en "kick", j'ai pu utiliser mon revers slicé et j'ai été capable de bien défendre", précisait encore Roger Federer. "Au début du match, il y avait de l'appréhension. C'était comme un fantôme qui rôdait. Mais je me suis senti de mieux en mieux au fil des jeux. C'est encourageant, et j'espère que je me sentirai encore mieux les deux prochains jours", assurait le Bâlois, qui estimait que sa défaite était avant tout due à la qualité du tennis proposé par Gaël Monfils.

"Mon problème, ce n'était pas mon mal de dos. C'était mon manque de préparation sur terre battue. Et ça, c'est un bon problème", affirmait encore Roger Federer, qui se disait prêt à jouer en double. Aux côtés de Stan Wawrinka, avec qui il avait conquis l'or aux JO 2008, ou de son pote Marco Chiudinelli, avec qui il a atteint la finale du tournoi de Halle cet été? "J'espère que l'on prendra la bonne décision", expliquait laconiquement le Bâlois. Une décision que le capitaine Severin Lüthi souhaitait arrêter vendredi soir.

"Il y avait plus de pression sur mes épaules"

Vainqueur en quatre sets de Jo-Wilfried Tsonga dans le match d'ouverture, Stan Wawrinka était pour sa part très satisfait de sa prestation. "C'était le meilleur match de ma carrière en Coupe Davis. Ca l'était parce que je joue un bien meilleur tennis qu'il y a deux ou trois ans", soulignait le Vaudois. "Il y avait plus de pression sur mes épaules en raison de la blessure de Roger, et tous les grands matches que j'ai disputés cette année m'ont aidé à la gérer au mieux", se félicitait le champion d'Australie.

"J'étais pourtant très nerveux hier (ndlr: jeudi) et ce matin (ndlr: vendredi matin). Mais toute l'expérience accumulée m'a aidé à contrôler ces émotions. J'ai accepté d'être nerveux", expliquait encore Stan Wawrinka, qui estimait que les émotions ressenties en Coupe Davis étaient incomparables avec ce qu'il a connu en janvier à Melbourne. "Le stress est différent. Tu n'es pas seulement stressé par le match, mais par le contexte. C'est pour cela que je déteste le tennis et que je l'aime en même temps: les émotions te font mal quand tu es nerveux, mais t'apportent tellement quand ça se passe bien", glissait-il.

(SI)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!