Tennis - US Open: Federer: «Je me sens vraiment bien»

Publié

Tennis - US OpenFederer: «Je me sens vraiment bien»

Les voyants sont toujours au vert pour Roger Federer (no 2) à l'US Open.

1 / 46
Novak Djokovic a remporté son 10e titre en Grand Chelem tandis que Roger Federer reste bloqué à 17 (13 septembre 2015).

Novak Djokovic a remporté son 10e titre en Grand Chelem tandis que Roger Federer reste bloqué à 17 (13 septembre 2015).

Keystone
Novak Djokovic a essuyé les sifflets du public américain, totalement acquis à la cause de Roger Federer (13 septembre 2015).

Novak Djokovic a essuyé les sifflets du public américain, totalement acquis à la cause de Roger Federer (13 septembre 2015).

Keystone
Novak Djokovic savoure sa deuxième victoire en carrière à l'US Open. Le Serbe a dominé Roger Federer en finale (13 septembre 2015).

Novak Djokovic savoure sa deuxième victoire en carrière à l'US Open. Le Serbe a dominé Roger Federer en finale (13 septembre 2015).

Keystone

Vainqueur 6-3 6-4 6-4 de Philipp Kohlschreiber (no 29) au 3e tour, il abordera la deuxième semaine avec une réserve d'énergie intacte: il n'a concédé que 20 jeux et n'a mis que 4h10' pour atteindre pour la 15e année d'affilée le 4e tour à Flushing Meadows.

Roger Federer ne peut que se montrer satisfait du déroulement de cette première semaine de compétition. «Je me sens vraiment bien. Je suis satisfait de ma programmation. J'ai disputé deux matches plutôt courts dans l'après-midi (réd: aux 1er et 3e tours) et ai joué en premier dans la session de nuit de jeudi, ce qui m'a permis d'aller me coucher tôt», lâchait-il.

Un test d'envergure lundi

Cette programmation pourrait jouer un rôle dans ce tournoi. «L'an passé, j'avais disputé beaucoup de matches le soir à Toronto, à Cincinnati et ici. J'étais donc peu habitué aux conditions lorsque je devais jouer la journée», glissait-il. Ce fut notamment le cas pour sa demi-finale perdue à Flushing Meadows face au futur champion Marin Cilic.

«Je préfère jouer mes matches en journée, car je m'entraîne essentiellement le jour», expliquait encore Roger Federer, qui ne sera pas servi pour son 8e de finale face à John Isner (no 13). Son duel avec le no 1 américain sera en effet le deuxième match de la «night session». Il devrait donc démarrer vers 21h (3h du matin en Suisse).

Le Bâlois de 34 ans subira donc un test d'envergure. Le géant John Isner (2m07) s'est également montré expéditif dans ses trois premiers matches: l'Américain de 30 ans a eu besoin de 4h39' pour remporter atteindre le 4e tour. Mais il a bénéficié de l'abandon de Jiri Vesely (ATP 48) après deux manches samedi.

«Des occasions sur ses deuxièmes balles»

Roger Federer, qui a concédé ses deux premiers breaks dans cette tournée estivale nord-américaine samedi - après avoir remporté ses 78 premiers jeux de service depuis son entrée en lice à Cincinnati -, devrait moins souffrir sur son engagement lundi. John Isner est en effet nettement moins efficace que Philipp Kohlschreiber à la relance. «C'est avant tout sur mes propres jeux de service que ça se jouera. Je devrai me montrer solide dans ce domaine», lâchait le Bâlois.

Prévoit-il de s'entraîner avec un gros serveur en prévision de cet affrontement avec John Isner? «Non. Si je veux recréer les mêmes conditions, je peux demander à mon partenaire de se mettre deux mètres à l'intérieur du court. Mais je n'ai pas l'impression que je dois travailler ma réactivité à la relance. J'aurai par ailleurs certainement des occasions sur ses deuxièmes balles de service», assurait Roger Federer.

Un bilan de 4-1

L'homme aux 17 titres du Grand Chelem aura néanmoins peut-être besoin de quelques jeux de retour pour prendre ses repères face à John Isner. «Je l'ai affronté moins souvent que d'autres gros serveurs comme Ivo Karlovic, Andy Roddick ou Milos Raonic. Et notre dernier duel n'est pas récent. Je vais peut-être regarder des vidéos pour me remémorer ce que j'avais réalisé face à lui et ce qu'il aime faire», expliquait-il.

Les deux hommes ont en fait été opposés à cinq reprises. Roger Federer n'a concédé qu'une défaite, au 1er tour de la Coupe Davis 2012 sur la terre battue de Fribourg, où l'Américain avait pleinement profité de l'altitude pour faire parler ses 2m07. Leur dernier duel remonte aux JO 2012 sur le gazon de Wimbledon, et le Maître s'était imposé en deux sets en quart de finale. «J'ai souvent bien joué face aux grands serveurs», rappelait le Bâlois, qui affiche effectivement un excellent bilan face à Ivo Karlovic (13-1), à Milos Raonic (9-1) ou au retraité Andy Roddick (21-3).

(si)

Ton opinion