Tennis: Federer: «Je ne me suis pas beaucoup entraîné en double»
Publié

TennisFederer: «Je ne me suis pas beaucoup entraîné en double»

Instigateur de la Laver Cup et leader du «Team Europe», Roger Federer a lancé sa folle semaine. En quête de la meilleure stratégie.

par
Mathieu Aeschmann
Genève

Le Bâlois s'est confié en amont de la Laver Cup. (vidéo: Bastien Gallay)

Roger Federer est un compétiteur. Alors même lorsqu’il vient faire découvrir «son bébé», la Laver Cup, au public suisse, ses pulsions de joueur prennent le dessus sur la pression de l’organisateur. «La semaine dernière, pendant mes quelques jours de vacances, je me suis surpris à essayer de trouver les meilleures combinaisons de double, souriait lundi «RF» avant d’aller découvrir le central de Palexpo. Je souhaite bien sûr que tout se déroule bien, que le public passe un très beau week-end. Mais à la fin, je ne suis pas organisateur. Je donne juste le plus d’idées possible pour que tout roule. Mon objectif, c’est que l’Europe gagne.»

Une tâche qui semble plutôt aisée sur le papier. D’abord parce que l’équipe emmenée par Björn Borg a remporté les deux premières éditions. Ensuite parce qu’elle s’appuiera sur six des onze meilleurs mondiaux (Federer, Nadal, Thiem, Zverev, Tsitsipas et Fognini) alors que le «Team World» de John McEnroe ne compte qu’un seul Top 20: John Isner. «On est favori, c’est clair. Mais attention, ce sont tous des grands serveurs et on joue en indoor, légèrement en altitude et avec le super tie-break à la place du troisième set. Pour tout cela, je pense que les classements ne disent pas tout. Ce sera serré jusqu’au bout. J’en suis convaincu.»

Une prédiction renforcée par cet aveu: «je ne me suis pas beaucoup entraîné en double». Or en Laver Cup, les trois doubles (un par jour) valent six points (sur 24). Et comme le dit le Bâlois, «avec Jack Sock, le team world possède sans doute le meilleur joueur de double du moment». Alors qui sait, Palexpo pourrait bien vibrer pour la Laver Cup jusqu’au bout du dimanche.

Votre opinion