30.08.2017 à 04:27

US OpenFederer n'a pas rassuré et son dos inquiète

Le Bâlois a connu des baisses de régime flagrantes lors de son succès en 5 sets: alors nervosité ou dos douloureux?

1 / 36
Rafael Nadal a remporté pour la troisième fois dans sa carrière, après 2010 et 2013, l'US Open (Dimanche 10 septembre 2017).

Rafael Nadal a remporté pour la troisième fois dans sa carrière, après 2010 et 2013, l'US Open (Dimanche 10 septembre 2017).

AFP
Le numéro 1 mondial a battu en finale le Sud-Africain Kevin Anderson 6-3, 6-3, 6-4 (Dimanche 10 septembre 2017).

Le numéro 1 mondial a battu en finale le Sud-Africain Kevin Anderson 6-3, 6-3, 6-4 (Dimanche 10 septembre 2017).

AFP
C'est le 16e titre du Grand Chelem pour Rafael Nadal, son deuxième de l'année après Roland Garros (Dimanche 10 septembre 2017).

C'est le 16e titre du Grand Chelem pour Rafael Nadal, son deuxième de l'année après Roland Garros (Dimanche 10 septembre 2017).

AFP

Roger Federer (no 3) n'a pas franchement rassuré pour son entrée en lice à l'US Open, où il est en quête d'un 20e titre du Grand Chelem. Touché au dos le 13 août en finale à Montréal, le Bâlois s'est imposé 4-6 6-2 6-1 1-6 6-4 face à l'Américain Frances Tiafoe (ATP 70) seize jours plus tard au 1er tour à Flushing Meadows. Diminué sur le plan physique - lui dit le contraire -, il n'a pu donner sa pleine mesure que dans les deuxième et troisième manches, lorsqu'il a pu évoluer de manière plus relâchée.

Roger Federer s'en est sorti d'extrême justesse: incapable de convertir la balle de match dont il a bénéficié à 5-3 sur son service dans le dernier set, il a profité de la nervosité de son adversaire pour conclure sur un ultime break dans le jeu suivant. Sa tâche devrait être moins délicate au 2e tour, face au Slovène Blaz Kavcic (ATP 88) ou au Russe Mikhail Youzhny (ATP 101), à condition que son dos tienne le choc.

En lice pour la 71e fois dans le tableau final d'un tournoi majeur (un record dans l'ère Open), Roger Federer a certainement dû composer avec une certaine appréhension au moment d'aborder cette partie. Le break concédé dans un premier jeu catastrophique où il a commis quatre fautes directes à l'échange a sans doute ajouté une bonne dose de stress, si bien que l'homme aux 19 titres du Grand Chelem a été nettement dominé dans un premier set où il a enchaîné les fautes directes.

Inexistant au 4e set

Frances Tiafoe n'est cependant pas parvenu à maintenir le niveau de jeu qui fut le sien dans ce set initial. L'Américain de 19 ans lâchait rapidement prise tant dans la deuxième que dans la troisième manche. Roger Federer en profitait pour prendre peu à peu ses marques, mais ne parvenait pas à enfoncer le clou dans un quatrième set où il fut quasi inexistant.

Le quintuple lauréat de l'épreuve (2004-2008), qui n'avait plus été contraint de disputer un cinquième set dans un 1er tour de Grand Chelem depuis l'édition 2010 de Wimbledon (victoire face à Alejandro Falla), a tout de même quelques motifs de satisfaction. Malgré son dos endolori, il n'a pas semblé gêné sur son service, même s'il n'a passé que 55% de premières balles. Il a armé 17 aces au total. Mais il n'a pas su porter l'estocade à 5-3 dans le cinquième set...

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!