20.01.2017 à 14:49

Open d'AustralieFederer ne «pensait pas livrer un tel match»

A la presse, Tomas Berdych a confié qu'il aurait préféré voir ce match des tribunes plutôt que depuis le court.

1 / 64
Roger Federer lors de la traditionnelle séance de photos du vainqueur dans un des jardins de Melbourne. (Lundi 30 janvier 2016)

Roger Federer lors de la traditionnelle séance de photos du vainqueur dans un des jardins de Melbourne. (Lundi 30 janvier 2016)

«Ce n'est que ce matin que j'ai réalisé que ce n'était pas qu'un rêve», explique Roger Federer. (Lundi 30 janvier 2016)

«Ce n'est que ce matin que j'ai réalisé que ce n'était pas qu'un rêve», explique Roger Federer. (Lundi 30 janvier 2016)

Les fans de Roger sont bien présents. (Lundi 30 janvier 2016)

Les fans de Roger sont bien présents. (Lundi 30 janvier 2016)

«Satisfait» et «heureux» bien sûr, mais aussi «surpris»: Roger Federer ne pouvait masquer un étonnement bien légitime. Il ne s'attendait pas à battre ainsi Tomas Berdych.

«Même s'il est plus facile de jouer en menant au score, je ne pensais pas livrer un tel match, avoue-t-il. Je n'étais pas vraiment certain de réussir à aligner ainsi mes jeux de service. Ne pas concéder une seule balle de break contre Tomas Berdych est une performance rare. J'ai joué point après point. J'ai eu la chance de faire les bons choix sur les balles de break pour ravir très tôt le service de Tomas. Et après, le set était plié comme cela l'est souvent pour... Ivo Karlovic.»

Tomas Berdych l'admet: il a passé une soirée bien sombre. «Ce soir, j'aurais préféré suivre le match depuis les tribunes, plutôt que de me retrouver de l'autre côté du filet face à Roger Federer», glisse le Tchèque.

«Casser le rythme de Kei»

Roger Federer estime qu'une victoire aussi probante ne peut que l'inciter à revoir à la hausse ses objectifs dans cet Open d'Australie. «Mais le chemin est encore long, glisse-t-il. Je savais que je pouvais sur un match réussir de très belles choses. Maintenant, la question est de savoir si je suis capable de rééditer une telle performance tour après tour. Je ne le sais pas.»

Dimanche, il en saura toutefois davantage après son huitième de finale contre Kei Nishikori. «Je suis un fan de Kei, lâche-t-il. Il possède un revers extraordinaire. Il est acquis que ce match proposera davantage d'échanges que la rencontre de ce soir. Je ne vois pas Nishikori armer 13 aces comme Berdych. Il va tenter d'installer son rythme. A moi de le casser. Il faudra que je joue vers l'avant comme ce soir. Avec un revêtement aussi rapide et les balles qui volent, c'est ce qu'il faut faire ici.»

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!