Publié

TENNISFederer rate sa finale

Le Bâlois s'est incliné en trois manches face à l'Australien Lleyton Hewitt en finale du tournoi de Brisbane.

Première finale, mais pas première victoire de l'année pour Roger Federer.

Première finale, mais pas première victoire de l'année pour Roger Federer.

Keystone

Roger Federer n'est toujours pas à l'abri des défaites improbables. Celle concédée en finale du tournoi de Brisbane face à Lleyton Hewitt est bien là pour rappeler cette vérité.

Soixantième mondial, l'Australien a cueilli le 29e titre de sa carrière en s'imposant 6-1 4-6 6-3 sur la Pat Rafter Arena. Hewitt a su exploiter le jour sans de son adversaire pour gagner à nouveau une finale après une traversée du désert de trois ans et demi. Son dernier titre remontait à juin 2010 sur le gazon de Halle où il avait battu... ce même Roger Federer en finale!

22 fautes directes en un set!

Qualifié pour cette finale sans avoir concédé le moindre break en 32 jeux de service, Roger Federer est tombé de très haut. Il perdait son engagement d'entrée de jeu pour vivre un véritable cauchemar dans le premier set. Il le perdait après avoir commis... 22 fautes directes.

Après avoir sauvé une balle de 5-3 dans la deuxième manche, le Bâlois revenait dans le match en exploitant un moment d'égarement de Lleyton Hewitt. A 4-4, l'Australien a mené 40-0 avant de lâcher pour la première fois du match son engagement...

A Melbourne en outsider

Au début du troisième set, le joueur d'Adélaïde était toujours dans le brouillard. Il devait, ainsi, écarter cinq balles de break sur ses deux premiers jeux de service. Mais c'est toutefois lui qui portait le coup décisif avec un break au quatrième jeu.

Malgré deux nouvelles occasions pour Federer à 4-2, Hewitt parvenait à conserver ce break jusqu'à la ligne d'arrivée. Et à 32 ans et 10 mois, il goûtait à nouveau au bonheur de gagner sur ses terres.

Après cette défaite en finale, Roger Federer ne peut aborder l'Open d'Australie que dans la peau d'un outsider. Le dixième de seconde de retard qu'il a trop longtemps accusé dans l'échange face à Hewitt ne pardonnera pas à Melbourne dans un tournoi du Grand Chelem où il devra, si le sort lui est défavorable, battre trois des quatre meilleurs joueurs mondiaux pour cueillir le titre.

(SI)

Votre opinion