Publié

EspagneFelipe promet de mettre «toutes ses forces» au service du pays

Le couronnement de Felipe VI d'Espagne aura lieu après un vote du Parlement dans deux semaines environ. Il a promis de mettre alors «toutes ses forces» au service du pays.

1 / 34
Le roi d'Espagne est “mort” (politiquement), vive le roi ! Felipe VI est le nouveau souverain . Il salue ici une parade militaire, sa première en tant que roi d'Espagne. (Jeudi 19 juin 2014)

Le roi d'Espagne est “mort” (politiquement), vive le roi ! Felipe VI est le nouveau souverain . Il salue ici une parade militaire, sa première en tant que roi d'Espagne. (Jeudi 19 juin 2014)

Keystone
La famille royale salue les Espagnols depuis le balcon du Palais Royal à Madrid.  (Jeudi 19 juin 2014)

La famille royale salue les Espagnols depuis le balcon du Palais Royal à Madrid. (Jeudi 19 juin 2014)

Reuters
La famille royale salue les Espagnols depuis le balcon du Palais Royal à Madrid. (Jeudi 19 juin 2014)

La famille royale salue les Espagnols depuis le balcon du Palais Royal à Madrid. (Jeudi 19 juin 2014)

Reuters

«Permettez-moi de respecter le processus parlementaire en cours et de me limiter à renouveler ma volonté et ma conviction à dédier toutes mes forces, avec espoir, à la tâche passionnante de continuer à servir les Espagnols», a déclaré mercredi le prince, âgé de 46 ans, dans son premier discours public depuis l'annonce de l'abdication de son père, Juan Carlos.

Le futur roi d'Espagne Felipe a promis mercredi, au côté de son épouse Letizia, de «mettre toutes ses forces» au service d'une Espagne «unie, diverse».

Grâce aux partis favorables à la monarchie

Sous le regard de son épouse, la princesse Letizia, visiblement ému, la voix se cassant parfois, le prince a prononcé ce discours à l'occasion d'une cérémonie de remise d'un prix culturel dans le monastère de San Salvador de Leyre, en Navarre, dans le nord du pays.

«Il est évident que le jour d'aujourd'hui à un sens spécial», a souligné le prince des Asturies, «après que lundi dernier sa majesté le roi a annoncé sa décision d'abdiquer et de mettre fin à son règne», débuté en 1975 à la mort du dictateur Francisco Franco.

Le prince, qui devrait devenir le roi Felipe VI dans environ deux semaines, après le vote des deux chambres du Parlement, où les partis favorables à la monarchie sont largement majoritaires, a ajouté vouloir servir sa «chère Espagne, une nation, une communauté sociale et politique unie et diverse qui plonge ses racines dans une histoire millénaire».

Pays en crise

Felipe hérite d'un pays en crise, sous le coup de poussées indépendantistes en Catalogne et au Pays basque et sera confronté au défi de rendre sa légitimité à la monarchie.

«Dans les périodes de difficulté comme celle que nous traversons, l'expérience des temps passés, ancrés dans l'Histoire, nous enseigne que c'est seulement en unissant nos efforts, en faisant passer le bien commun avant les intérêts particuliers et en soutenant l'initiative, la recherche et la créativité de chacun que nous parviendrons à avancer vers de meilleures perspectives», a déclaré le prince.

(AFP)

Ton opinion