Stupéfiants: Fentanyl, la drogue qui se répand telle une épidémie
Publié

StupéfiantsFentanyl, la drogue qui se répand telle une épidémie

Le Fentanyl, 40 fois plus puissant que l'héroïne, a coûté la vie à Prince. Et il se répand comme la poudre. Il a déjà tué des centaines de personnes.

Le chanteur Prince est mort le 21 avril dans sa résidence près de Minneapolis des suites d'une surdose de fentanyl.

Le chanteur Prince est mort le 21 avril dans sa résidence près de Minneapolis des suites d'une surdose de fentanyl.

Keystone

Fentanyl. Retenez ce nom, car cette drogue est en train de se répandre comme une épidémie. C'est du moins ce qu'affirme mardi le Tages-Anzeigerqui se penche sur cette substance qui aurait coûté la vie au chanteur Prince. Selon le journal, une centaine d'Américains sont déjà morts ces 3 dernières années dont 69 rien qu'en 2015. Elle fait aussi des ravages au Canada où elle a tué 111 fois en Ontario en 2013.

De quoi s'agit-il au juste? Il s'agit d'un opiacé, synthétisé pour la première fois en Belgique vers la fin des années 1950 et prescrit comme médicament antidouleur pour malades en phase terminale. Il est 40 fois plus puissant que l'héroïne et près de 100 fois plus puissant que la morphine. Cet analgésique s'attaque au système nerveux. Parfois, le corps en «oublie» de respirer.

Overdose chez Prince

Ce stupéfiant a été retrouvé en grandes quantités dans le corps de Prince qui souffrait de douleurs chroniques. Mais qui le lui a prescrit et à quelles doses? L'a-t-il obtenu par un dealer ou par un médecin? La question n'a pas encore été éclaircie. La chanteuse américaine Chaka Khan a reconnu récemment qu'elle était elle aussi «accro».

La puissance du fentanyl est telle (il suffit d'un simple contact avec la peau pour faire de l'effet) qu'il est utilisé ces 3-4 dernières années par les toxicomanes habitués aux drogues dures. Il en devient donc un stupéfiant de premier choix. Il est désormais considéré comme une menace sans précédent pour la santé publique, selon les autorités américaines.

Le bonheur des cartels mexicains

Le fentanyl fait en tout cas le bonheur des cartels mexicains. Le nombre de saisies illégales en provenance du Mexique a déjà augmenté de 20 fois entre 2010 et 2015. En tête de la contrebande, se trouve le cartel Sinaloa, celui du patron Joaquin «El Chapo» Guzman, qui attend son extradition vers les USA. Mais six autres gangs sont également dans la course et contrôlent désormais l'entier du marché.

Un marché qui est particulièrement juteux car le fentanyl a un double avantage: les pilules sont peu onéreuses et faciles à produire. Ses additifs sont principalement importés de Chine, de Russie, d'Ukraine, de Suède et du Danemark, explique le Tagi. Quant à ses canaux de distribution, ils sont les mêmes que ceux pour l'héroïne.

Le bénéfice est donc très intéressant. Un kilo d'ingrédients coûte 5000 dollars et permet de produire jusqu'à 24 kilos de fentanyl. Et celui-ci se vend jusqu'à 80'000 dollars sur le marché. Un investissement brut de 5000 dollars permet donc un bénéfice de 1,6 million de dollars. Vingt fois plus que l'héroïne. Les barons de la drogue n'ont donc pas fini de se frotter les mains, au plus grand dam des autorités.

Votre opinion