Publié

Formule 1Fernando Alonso remporte le Grand Prix d'Europe à Valence

Grand vainqueur du Grand Prix d'Europe à Valence, l'Espagnol Fernando Alonso signe son second succès de la saison. Il s'impose devant le Finlandais Kimi Räikkönen et l'Allemand Michael Schumacher.

La Ferrari de Fernando Alonso à Valence.

La Ferrari de Fernando Alonso à Valence.

AFP

La folle série a pris fin en Formule 1, où les sept premiers Grands Prix de la saison avaient connu un lauréat différent. Fernando Alonso (Ferrari) est devenu le premier double vainqueur de l’année en s’imposant dans un GP d’Europe passionnant.

L’Espagnol a devancé d’un peu plus de 6’’ son dauphin Kimi Räikkönen (Lotus-Renault) à Valence, Michael Schumacher (Mercedes) terminant 3e pour s’offrir son premier podium depuis son retour en F1 en 2010. Seulement 11e sur la grille de départ, il a parfaitement su profiter des circonstances, prenant la tête après le retrait de la voiture de sécurité et l’abandon du leader Sebastian Vettel (Red-Bull Renault).

Vettel malchanceux

Le premier doublé de la saison aurait dû être signé Sebastian Vettel. L’Allemand possédait une marge de plus de 20 secondes sur ses poursuivants avant l’apparition de la «safety car», survenue dans le 29e tour à la suite d’un incident entre Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) et Heikki Kovalainen (Caterham). Sa monoplace le lâchait cependant dans le 34e tour, alors que les écarts s’étaient resserrés en raison de la neutralisation de la course.

Longtemps deuxième - derrière Vettel puis derrière Alonso -, Romain Grosjean (Lotus-Renault) est l’autre grand perdant de la journée. Le Genevois à licence français était lui aussi contraint de jeter l’éponge en raison d’un ennui mécanique, dans le 41e tour. Il semblait alors en mesure de s’offrir le premier succès de sa carrière, deux semaines après avoir terminé 2e au Canada. Dernier coup de théâtre, Lewis Hamilton (McLaren) finissait dans le rail au 56e et avant-dernier tour, alors qu’il était 3e.

Fernando Alonso (30 ans) gérait parfaitement son affaire après les incidents de Vettel et Grosjean. Le double champion du monde (2005 et 2006) s’imposait pour la 29e fois de sa carrière, la deuxième de l’année après son succès fêté en Malaisie. L’Espagnol, qui semblait condamné à vivre une saison difficile en raison du manque de fiabilité présumé de sa Ferrari, s’empare de la tête du championnat du monde. Il compte 20 points d’avance sur Mark Webber (Red Bull-Renault/4e).

Perez 9e, Kobayashi puni

Les monoplaces de l’écurie helvétique Sauber ont connu des fortunes diverses. Le Mexicain Sergio Perez a fini dans les points, grâce à sa 9e place. Kamui Kobayashi a quant à lui connu l’élimination. Le Japonais sera même pénalisé de cinq places sur la grille de départ du prochain Grand Prix à la suite d’une manoeuvre dangereuse.

(Si)

Votre opinion