Festival de Cannes: une femme topless virée du tapis rouge
Publié

FranceFestival de Cannes: une femme topless virée du tapis rouge

Une intruse est apparue à moitié nue lors de la première de «Trois mille ans à t’attendre» afin de passer un message. Notre photographe a immortalisé ce moment juste avant que la sécurité intervienne.

par
Fabio Dell'Anna, Cannes
1 / 5
La jeune femme a fait irruption sur le tapis rouge du Festival de Cannes ce vendredi 20 mai avec un message sur sa poitrine: «Arrêtez de nous violer.»

La jeune femme a fait irruption sur le tapis rouge du Festival de Cannes ce vendredi 20 mai avec un message sur sa poitrine: «Arrêtez de nous violer.»

lematin.ch/ Petar Mitrovic
Elle a eu le temps de crier quelques secondes…

Elle a eu le temps de crier quelques secondes…

lematin.ch/ Petar Mitrovic
Avant d’être maîtrisée pas la sécurité.

Avant d’être maîtrisée pas la sécurité.

lematin.ch/ Petar Mitrovic

Les stars se bousculaient sur le tapis rouge du Grand Auditorium Louis Lumière au Festival de Cannes, ce vendredi 20 mai. Idris Elba et Tilda Swinton, que nous avons interviewés quelques heures auparavant, venaient présenter avec le réalisateur George Miller («Mad Max») le film: «Trois mille ans à t’attendre». Casey Affleck ou encore Yseult étaient présents. Tout comme Alessandra Ambrosio, moulée dans une longue robe bustier.

Son passage a été très remarqué, mais pour une autre raison. Alors qu’elle jouait avec les objectifs, une jeune femme a débarqué de nulle part en hurlant et en s’affichant à moitié nue. Si les agents de sécurité sont vite intervenus notre photographe a eu le temps de découvrir les inscriptions affichées sur la peau de la jeune femme.

Sur les couleurs bleu et jaune, celles du drapeau ukrainien, une phrase «Stop Raping Us» (en français: Arrêtez de nous violer) est lisible. Elle a également de la peinture rouge sur sa culotte. Les agents l’ont rapidement couverte à l’aide d’une veste noire.

Selon «France Info», il «s’agit d’une activiste de SCUM, un mouvement féministe, qui souhaitait dénoncer les violences sexuelles infligées aux Ukrainiennes dans le contexte de la guerre». Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait dénoncé dès la mi-avril «des centaines de cas de viol» constatés dans les zones précédemment occupées par l’armée russe, «y compris de jeunes filles mineures et de tout petits enfants».

Ce n’est pas la première fois que le conflit ukrainien est évoqué depuis le début du festival. Volodymyr Zelensky s’était exprimé lors de la cérémonie d’ouverture.

Votre opinion