Publié

Electricité en ValaisFeu vert à la ligne à très haute tension le long du Rhône

De hauts pylônes se hérisseront bientôt sur la rive gauche du Rhône. L'Office fédéral de l'énergie a donné son feu vert aux plans de construction de la ligne aérienne à très haute tension reliant Chamoson à Chippis (VS).

ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION, Keystone

L'Office fédéral de l'énergie (OFEN) a approuvé ce lundi 19 janvier les plans de construction de la ligne aérienne à très haute tension reliant Chamoson à Chippis (VS), contestée jusqu'au Tribunal fédéral. Ce dernier avait invalidé l'idée de l'enterrer, mais l'OFEN avait néanmoins dû revoir sa copie.

Le projet remanié prévoit une réduction des câbles conducteurs de quatre à trois afin de limiter leur impact sur le paysage. Ils seront aussi plus gros pour réduire le bruit. D'autres modifications au niveau de la structure des câbles ont été entreprises par Swissgrid pour limiter la perte d'énergie pendant le transport.

La ligne doit passer à flanc de coteau et entraînera la suppression de 53 kilomètres de lignes électriques existantes. Elle permettra notamment de transporter l'électricité supplémentaire produite par les barrages du Nant de Drance et de Cleuson-Dixence.

Présenté en 2010, le projet avait suscité une vague d'oppositions. Saisi, le Tribunal fédéral leur avait attribué un effet suspensif, afin d'étudier de manière plus détaillée la possibilité d'enterrer la ligne. En juin 2013, il avait finalement confirmé qu'un enfouissement partiel ou total serait trop cher et trop compliqué à mettre en oeuvre.

Des projets pour améliorer la protection des forêts et du paysage seront encore prévus par Swissgrid dans le but de compenser la construction de la ligne.

(ats)

Votre opinion