Actualisé

TélécommunicationsFeu vert de France Télécom à la vente d'Orange Suisse

Le conseil d'administration du géant français a accepté l'offre de rachat du fonds britannique Apax Partners pour un montant de 2 milliards de francs.

C'estle fonds britannique Apax Partners qui rachètera Orange Suisse pour 2 milliards de francs.

C'estle fonds britannique Apax Partners qui rachètera Orange Suisse pour 2 milliards de francs.

Keystone

Le conseil d'administration de France Télécom donne son feu vert à la vente de sa filiale Orange Suisse. Conformément à l'annonce effectuée juste avant Noël, le repreneur est le fonds britannique Apax Partners pour un montant de 2 milliards de francs.

France Télécom avait fait connaître son intention de se retirer du marché helvétique l'été dernier. Cette décision stratégique représente le morceau de choix du programme de cession d'actifs du géant français, en quête de rationalisation de ses investissements européens.

Voyant sa part de marché décliner en Suisse depuis 2008, France Télécom a dans un premier temps, soit en 2010, envisagé de s'emparer du numéro deux helvétique Sunrise, alors propriété du groupe danois TDC, et de le fusionner avec Orange. Toutefois, le projet a dû être abandonné face l'interdiction de la Commission de la concurrence (COMCO), celle-ci craignant la constitution d'un duopôle entre Swisscom et l'opérateur issu de la fusion.

Si la cession de la filiale de France Télécom à Apax nécessite encore le feu vert des gardiens de la concurrence, les spécialistes estiment que ces derniers ne devraient pas s'opposer à l'opération. En Suisse, la transaction doit recevoir l'aval de la COMCO et du régulateur du marché des télécommunications, la ComCom.

Finalisation attendue en février

Contacté par l'ats, le secrétaire de la ComCom, Peter Bär, a indiqué ne pas avoir encore reçu notification de la cession. Selon son directeur, Rafael Corazza, la COMCO dispose d'un premier dossier provisoire sous la forme d'une annonce de projet. L'annonce officielle devrait intervenir dans les prochains jours ou semaines.

De source proche du dossier, la vente d'Orange Suisse à Apax devrait être finalisée à fin février. Le changement formel de propriétaire interviendra dès lors après la mise aux enchères de l'ensemble des fréquences de téléphonie mobile pour la Suisse.

Dans le cadre de ce processus, les opérateurs actifs en Suisse, in&Phone, Orange, Sunrise et Swisscom, tout comme d'éventuels nouveaux compétiteurs, avaient jusqu'à fin septembre dernier pour déposer leur dossier de candidature auprès de l'Office fédéral de la communication (OFCOM). Le plus grand secret règne autour de la mise à l'encan.

Afin d'éviter des accords entre les parties, il faudra attendre l'issue des enchères pour disposer de plus d'informations, a précisé Roberto Rivola, porte-parole de l'OFCOM. La date exacte ainsi que le nombre de participants n'ont pour l'heure pas encore été dévoilés.

Fréquences aux enchères

Les enchères devraient se dérouler entre février et mars. Selon les experts du secteur, les trois principaux opérateurs actifs en Suisse, Swisscom, Sunrise et Orange, devraient à coup sûr y participer.

Une autre inconnue, cette fois dans le cadre du rachat d'Orange Suisse par Apax, demeure dans la durée de l'exploitation de la marque Orange. De l'avis des spécialistes, elle devrait se prolonger sur plusieurs années, du fait de l'important coût qu'entraîne la création d'une nouvelle raison sociale.

Ces dernières semaines ont par ailleurs vu les spéculations sur une éventuelle fusion d'Orange et Sunrise renaître. En effet, le nouveau propriétaire de l'opérateur établi à Renens (VD) contrôle TDC, l'ancienne maison mère du numéro deux helvétique des télécommunications.

Après l'interdiction de la fusion entre Orange et Sunrise, TDC a cédé Sunrise durant l'automne 2010 au fonds d'investissement britannique CVC Capital Partners pour 3,3 milliards de francs. Apax et CVC sont donc de veilles connaissances. Toutefois, un nouveau mariage des numéro deux et trois du marché suisse nécessiterait l'examen de la COMCO.

(ATS)

Ton opinion